Mots clés :

Passchendaele, Belgique, Ypres, canadiens, Languemark, Canada,

Passchendaele (Octobre-Novembre 1917) est une des batailles les plus meurtrières de la Grande Guerre.

La Troisième Bataille d’Ypres (31 juillet-10 novembre 1917)

Pendant cette bataille, des troupes françaises ont également été mobilisées. 

  • Première phase (31 juillet-28 août) : Britanniques
    • Bataille de Pilkem (31 juillet-2 août)
    • Bataille de Langemark (16-18 août)
       
  • Deuxième phase (20 sept-12 oct) : ANZACS
    • Bataille de la ‘Chaussée de Menin’ (20 - 25 sept)
    • Bataille du Bois de Polygone (26 sept-3 oct)
    • Bataille de Broodseinde (4 oct)
    • Bataille de Poelkapelle (9 oct)
    • Première Bataille de Passendale (12 oct)
       
  • Troisième phase (26 oct-10 nov)
    • Deuxième Bataille de Passendale (26 oct-10 nov) : Canadiens

Pertes humaines :

  • Françaises, 8.500 morts.
  • Britanniques et Canadiennes, 310.000 morts.
  • Allemandes, 260.000 morts.

L'aviateur Guynemer y trouva la mort le 11 septembre 1917. Il avait 22 ans.

    

Voir le message sur Guynemer

http://87dit.canalblog.com/Guynemer

Passchendeale 1917-7

Canadiens dans l'enfer de Passchendaele en 1917

Bat de passedale

 Artlleurs canadiens dans la boue

Artilleurs dans la boue, Passchendaele (Canadian Gunners in the Mud, Passchendaele)
Peinture par Lieutenant Alfred Theodore Joseph Bastien

Les terribles bombardements et la pluie incessante transformèrent le champ de bataille de Passchendaele en une mer de boue. Ici, un groupe d'artilleurs tente péniblement de désembourber un chariot.

Flameng 1917

 François Flameng : Entre Ypres et ixhaete, 31 juillet 1917

  Passchendeale Oct 1917

Voir le document :

Passchendaele Canadiens

Map bat Passchendaele

 bataille d Ypres

Paschandeale oct 1917

 Map Third Ypres

 

3 eme battle Ypres

 Bataille de Langemark, 16-18 août 1917

La troisième bataille d'Ypres qui a commencé le 31 juillet 1917 a dû être interrompu le deuxième jour à cause de la boue et de la pluie. La bataille recommence le 16 août en direction de la ligne Geluveld - Langemark. La 5ème armée britannique du général sir Hubert Gough progresse lentement à cause de la farouche résistance des défenseurs allemands. L'offensive prend fin le 18 août 1917 : les Britanniques ont atteint Langemark et les Français le lieu-dit Drie Grachten. Les soldats britanniques démoralisés ne progressent plus.

Front_line_after_Battle_of_Langemarck,_16-18_August_1917

 Eglise Languemark

Eglise Languemark2

Eglise Languemark0

Eglise de nos jours

Bataille de Passendale, 31 juillet-10 novembre 1917

Après les succès de l’offensive contre Messines, le chef de la force expéditionnaire britannique (BEF), le général Haig, décide de forcer une percée dans le secteur d’Ypres, et ensuite de continuer l’offensive en direction du port de Bruges afin de neutraliser la menace sous-marine, qui menace gravement l’économie britannique. Le premier objectif est de s’emparer de la crête entre Westrozebeke et Broodseinde et ce avant l’arrivée de l’hiver. Malgré les averses de pluie, la date du jour J est maintenue.

L’offensive commence le 31 juillet 1917 dans un épais brouillard. Au nord d’Ypres, l’armée française arrive à traverser l’Yser et s’empare successivement de Steenstrate et de Bikschote. Au centre, les Anglais enfoncent les lignes allemandes de 3 km et s’emparent de villages fortifiés comme Saint Julien. La progression en direction de la route Menin-Ypres est bloquée par les fortes pluies. Ce temps de répit permet aux Allemands de se réorganiser.

La seconde offensive est lancée le 16 août 1917 contre la ligne Geluveld-Langemarck. Les Français atteignent le lieu-dit Drie Grachten, tandis que les Britanniques s’emparent de Langemarck. Les soldats britanniques démoralisés ne progressent plus.

La troisième offensive débute le 20 septembre en direction du village de Geluveld, au sud d’Ypres. Les Britanniques et les ANZAC progressent mètre par mètre ; ils subissent une contre-attaque au gaz. Le polygone et Zonnebeke sont conquis, mais Geluveld reste aux mains des Allemands.

La dernière offensive débutant le 6 novembre est lancée par le Corps canadien de Currie. L’objectif, le village de Passendale, est atteint en deux heures au prix de lourdes pertes. La bataille de Passchendaele permet d’avancer de 8 km dans les lignes allemandes et de soulager la pression sur l’armée française. Mais toujours au prix de lourdes pertes : 8.500 Français, 4.000 Canadiens, 250.000 Britanniques et 260.000 Allemands morts, blessés et disparus.

 Canadiens passedale

Vétérans canada

Vétérans canada1

Vétérans canada2

 Passchendale

Affiche du film de Martin Marix Evans

Voir l'article sur la chronologie des batailles d'Ypres :

http://87dit.canalblog.com/archives/2012/11/12/25281720.html 

    

Carmina

 Carmina écrit par James Coburg Hodgins, rend hommage au major Talbot Mercer Papineau, un officier du Princess Patricia's Canadian Light Infantry qui fut tué au combat le 30 octobre 1917.

Voir les liens :

http://www.museedelaguerre.ca/premiereguerremondiale/passchendaele/

https://nzhistory.govt.nz/war/western-front-1917 

Passchendaele