Mots clés :

19 RI, Albert, britannique, Combles, Douglas Haig, Général Fayolle, jocks, Joffre, Longueval, Pipers, Seeger, Somme, tanks, Thiepval, tommies, Wilfred Owen, bilan, Sir William Orpen, calvaire breton d'Ovillers la Boisselle,

The bloodiest Day

La première journée de cette bataille, le 1er juillet 1916,

détient le triste record de la journée la plus sanglante

pour l'armée britannique,

avec 58.000 victimes dont 19.240 morts.

Le front de moins de 40 km, vit s'affronter tour à tour plus de 3 millions d'hommes.

La bataille prit fin le 18 novembre 1916, avec parmi les belligérants environ 1 060 000 victimes, dont environ 442 000 morts ou disparus. 

Une reconstitution de la marche du corps expéditionnaire britannaique "The Pals March" se déroule chaque année du 27 juin au 1 er juillet entre Serre et Maricourt.

Voir les liens :

https://www.youtube.com/watch?v=C2KeNk_kiLU

http://www.dtic.mil/dtic/tr/fulltext/u2/a145295.pdf

Map british line1916-1  Map british line1916-2

 bat somme

 Carte 1 er juillet 1916

 Positions des armées au 1er juillet 1916

 Carte Somme 1916

 DSC_1447

 Général Douglas Haig

 D Haig Le Miroir 2 01 1916

 Le Miroir, 02 Janvier 1916

Haig le Miroir 09 01 1916

Haig 09 01 1916

Le Miroir, 09 Janvier 1916

Haig Le Miroir05 03 1916 -2

Haig le Miroir 05 03 1916-1

Le Miroir, 05 Mars 1916

 L Excelsior 25 07 1916

L'Excelsior, 25 Juillet 1916

  L'illustration 29 juillet 1916

L'Illustration, 29 juillet 1916

En Picardie : Tommy vainqueurs des huns.

(On sait que nos alliés disent : les Huns, comme nous disons les Boches)

dessin  de J. Simont

Artllerie GB2

Artllerie GB1

Le Miroir, 20 Août 1916

Coloniaux britanniques1

Colloniaux britanniques2

Le Miroir, 27 Août 1916

  annales-anglais-1916-2-avril

 annales-canadien-16-déc-17

 Somme Artillerie Canadienne

 Peinture par Capitaine Kenneth Keith Forbes

Collection d'art militaire Beaverbrook

Thiepval le 16 juillet 1916, au cours de l'offensive de la Somme. L'artiste rend l'épuisement des artilleurs, qui semblent au poste depuis des heures. Une exposition prolongée au bruit et aux chocs des tirs faisait éclater les tympans et abîmait l'ouïe.

La plupart des artilleurs devenaient au moins partiellement sourds. 

Bataille de la Somme1

 Bataille de la Somme2

 Bataiile de la Somme3

 Mémorial de thiepal5

Carte Somme

La prise de Thiepval, le 26 Septembre 1916

Avance britannique

carte bapaume

le Petit Parisien, 28 Septembre 1916

Le temps Bataille de la Somme1

Le temps bataille de la Somme2

Le Temps, 23 Septembre 1916

O-F Thiepval

 L'Ouest-Eclair, 30 Juin 1916

Voir la vidéo :

https://www.youtube.com/watch?v=ubMWhn7vkw8

Thiepval, Sir William Orpen, 1917

 Tirpal20

Né en Irlande en 1878, William Orpen est désigné durant la Première Guerre mondiale comme l'un des peintres officiels auxquels le ministère de la Guerre britannique confie la mission d'arpenter le front occidental pour représenter le conflit. William Orpen réalise ses observations lors de deux séjours au front, en 1917 puis en 1918. Il en revient profondément marqué par les horreurs des tranchées. Il choisit, à l'inverse de la plupart de ses homologues, de représenter les cadavres et d'évoquer directement la mort dans ses œuvres.

           L'huile sur toile intitulée Thiepval (63x76 cm) est réalisée par William Orpen en 1917. Elle est élaborée à partir des observations réalisées par le peintre dans la commune du même nom, située dans le département de la Somme, siège, du 25 au 28 septembre 1916, de violents combats qui coûtent la vie à plus de dix milles Britanniques et à un nombre inconnu mais probablement similaire de soldats allemands.
           L'œuvre est une évocation directe des ravages, tant humains que matériels, causés par la guerre, suggérés par l'amoncellement de matériels abandonnés, les débris d'arbres et la présence de plusieurs ossements, dont deux crânes humains (l'un d'entre eux percé par une balle). Ces restes gisent encore sur place, un an après la fin des combats. Mais, comme un signe d'espoir, le cycle naturel reprend ses droits peu à peu, et quelques plantes, quelques touffes d'herbes éparses suggèrent que ce lieu où s'est déchaînée la violence humaine sera bientôt à nouveau recouvert par les près qui se trouvaient là avant les combats.

Le mémorial des pipers à Longueval

 Piper1    Piper

Pipers mémorial

 

Voir l'article, Musique au front :

http://87dit.canalblog.com/archives/2016/02/12/33354230.html

 

La Presse

       Troupes britanniques Somme Le Miroir 02 11 1916

Troupes britanniques Somme 1 Le Mirooir 02 11 1916

Le Miroir, 02 Novembre 1916

L Ancre canon chevaux

 Le Miroir, 18 Mars 1917

Albert somme1

Albert somme23

 L'Ancre (Albert) en 1917

Albert ruines   Basilique d Albert

Albert blessés anglais

 Somme1 tommy

 Somme2 tommy

 Somme3 Tommy

 Somme4 tommy

 Somme5 Tommy

irlande anniversaire somme

Le Miroir, 21 juillet 1918

 Le monument franco-britannique : Thiepval

 Monument fr Brit

Le Mémorial de la Somme, érigé en 1932 par le gouvernement britannique, est dédié aux 73 367 disparus britanniques et sud-africains tombés entre juillet 1915 et mars 1918, et qui n'ont pas de tombes connues. Leurs noms sont gravés sur les 16 piliers qui constituent la base de l'édifice en arche, haut de 45 mètres. Il s'agit du plus important monument britannique en France, réalisé par l'architecte Sir Edwin Luytens. Ce "Memorial to the Missing" reste un véritable lieu de pèlerinage pour les Britanniques.

Le cimetière militaire témoigne des principes de commémorations britanniques : noms gravés sur une stèle ou un monument, uniformité des stèles et absence de toute distinction entre les morts, quels que soient leur grade militaire, leur rang social, ou leur religion. La Croix du Sacrifice, fixée sur une base octogonale, porte sur sa flèche une épée de bronze. Enfin la Pierre du Souvenir porte l'inscription tirée du livre de l'Ecclésiaste : « Leur Nom vivra à jamais » (Their Name Liveth for Evermore).

Voir les liens :

http://www.somme14-18.com/sites/www.prod/files/assets/files/livret final complet 1.pdf 

Figaro Bataille de la Somme

Les ravages de la guerre dans le département de la Somme

http://centenaire.org/sites/default/files/references-files/80-somme.pdf

http://www.cs.mcgill.ca/~rwest/wikispeedia/wpcd/wp/b/Battle of the Somme

http://fr.calameo.com/read/00011152640933cf9383e

http://www.museedelaguerre.ca/premiereguerremondiale/la-somme/

la bataille de la somme 1916

http://www.museedelaguerre.ca/premiereguerremondiale/histoire/batailles-et-combats/batailles-terrestres/la-somme/ 

Fine Somme sucsess

Lire le document :

En Somme film

Battle of Somme

 Tank C-15

 Patrie Tanks Somme

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k63136859.r=La%20guerre%20des%20tanks

 Tommies et Gourkas

N°15, paru en 1917

Les Gurkhas (Gourkas) sont des unités des armées britanniques et indiennes recrutés au Népal.

Char Britannique Somme

 Char britannique dans la Somme

 Illustration tank

 L'Illustration du 2 décembre 1916

montre la "Première apparition d'un des nouveaux cuirassés de terre de l'armée britannique au milieu des positions allemandes,

à l'attaque du village de Flers, au nord de la Somme, le 15 septembre 1916. 

 Lire le document :

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k63136859.r=.langFR

 

 Le Rire Haig

 Le Rire Rouge, 16 Septembre 1916

Le Petit Journal 05 06 1918

Le Petit Journal, 05 Juin 1919

 Villages détruits

 

Ruines Albert1   Ruines Albert2

 Ruines Albert4

Eglise d'Albert

Soldat Britan Longueval

Soldat britannique dans les ruines de Longueval

 Ruines de Combles

Le village de Combles

 Tom et Gourkas2

Lire le document :

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/Tommies et Gourkas

Alan Seeger

Jeune poète américain, engagé volontaire à 26 ans dans la Légion Etrangère (au sein de la Division marocaine),, en Champagne dès l’hiver 1914-1915, il participe à l’offensive française de septembre 1915. Les pertes sont très importantes et son régiment gagne une citation à l’ordre de l’armée, avant d’être porté sur les champs de bataille de la Somme.
Le légionnaire Alan Seeger est tué devant Belloy-Santerre (au sud de Péronne) le 4 juillet 1916, jour de la fête nationale américaine.
Son service sous les armes lui a inspiré le célèbre et prémonitoire poème « Rendez-vous avec la mort » (I have a rendezvous with Death),

Ses restes seraient dans l'ossuaire de Lihons. Ce jour-là son régiment a perdu 869 hommes sur 2 000 pour prendre le village de Belloy-en-Santerre.

J'ai un rendez-vous avec la mort,

Je ne manquerai pas ce rendez-vous.

J'ai RV avec la mort

Alan Seeger portrait    seeger fiche

 Wilfred Owen, 18 mars 1893 - 4 novembre 1918 

Wilfred Owen

Dulce Et Decorum Est est un poème écrit par Wilfred Owen en 1917, pendant la Grande Guerre, et publié à titre posthume en 1920.

Ce poème est connu pour les images d'horreur qu'il évoque et sa condamnation de la guerre.

Il est doux et honorable de mourir pour la patrie.

Wilfred Owen4

Poème écrit les 8 Octobre 1917 - Mars 1918

Les Britanniques vus par La Baïonnette :

 Les britanniques N123-1

Les britanniques N123-22

 GUS BOFA

Vue, scrupuleusement exacte, du front de l'armée anglaise, qui est, comme chacun sait en France, une armée confortable.
- Sir, les Huns voudraient attaquer !
- Tout à l'heure, mon garçon, après le thé !       

Les britanniques N123-33

GUS BOFA

SOLLICITUDE
- Vous voilà trois et un mort... vous allez pouvoir faire un bridge !

Les Tommies Gus Bofa

La baionnette Tommy

La Baionnette Tommy 2

Les Tommies Sem

SEM
LA PART DE L'ANGLETERRE

Tommies 15 06 1915 

ALBERT GUILLAUME
ENTENTE CORDIALE
- Dites donc, quand vous serez enfin arrivé à Tipperary, vous m'enverrez des cartes postales !...

Voir le lien :

http://labaionnette.free.fr/

Thiepvev chemin de fer

 Tourisme de guerre

 

Voir l'article sur la bataille de la Somme-1916 :

http://87dit.canalblog.com/archives/2017/02/13/34934426.html