Mots clés :

marraines de guerre, le bonne fée, la lettre dans le tricot, des colis pour poilus, brevet de marraine, le serviette du soldat, étrennes du poilu, porte-bonheur, marraines,

La Première Guerre mondiale voit un développement considérable de la correspondance privée : les familles maintiennent ainsi un lien avec l’être cher éloigné du foyer. Mais certains soldats sont plus isolés que d’autres, coupés de leurs proches, restés en pays occupé ou déplacés. C’est en particulier pour eux que se dévouent à partir de 1915 les marraines de guerre. Les femmes volontaires, de tout âge et de toute condition, peuvent être mises en relation avec les soldats souhaitant avoir une marraine par l’intermédiaire d’agences ou de journaux. Par leur correspondance, empruntant parfois à l’imagerie des porte-bonheurs, l’envoi de colis et la prise en charge des permissionnaires, elles constituent un précieux soutien psychologique pour les combattants : elles leur permettent de lutter un peu contre la solitude, d’améliorer l’ordinaire du front et de garder un lien avec la normalité. Elles participent ainsi de l’élan patriotique général, non sans faire naître un imaginaire romanesque, voire quelques fantasmes chez les poilus et quelques débats de moralité dans la société. Certaines relations se transforment d’ailleurs en mariages après la guerre.

 La bonne marraine

Soldat accueilli chez sa marraine pendant une permission.

Lucien Jonas. Gravure parue en supplément du journal Les Annales

Soldat et marraine font souvent connaissance à la faveur d'une permission : ne pouvant rentrer dans sa famille éloignée ou en région occupée, il peut alors loger chez sa correspondante.

 Marraine de poilus

 Mon Filleul devinera bien

Qu'entre nos cœurs est un doux lien.

Mon soldat 1915

Œuvre mettant en relation soldats et civils

Mon soldat 1915. Prospectus de propagande.

Avec la Famille du Soldat, Mon soldat 1915 est l'un des organismes les plus importants parmi ceux dont l'objet est de mettre en relation combattants isolés et civils bienveillants. Loin de l'image d'Epinal de la jeune et jolie marraine, les correspondants des soldats peuvent être de toutes conditions et générations.

Appel à marraines

 Appel à de nouvelles marraines

La bonne fée (Mme Renée Burlion). Lettre circulaire, 30 mars 1915.

 Marraine de guerre

Distinction honorifique pour les marraines, Victor Descaves. Diplôme, 1916

 100013-2

Porte-bonheur. Cartes postales, 1914-1916

Porte bonheur

Porte-bonheur, cocardes.

Œuvre de Mimi Pinson

Exemples de cocardes réalisées par des maisons de couture et vendues par l'Œuvre de Mimi Pinson "au bénéfice des œuvres de guerre". Elles peuvent être énvoyées aux soldats, comme porte-bonheurs.

Horoscope des filleuils

 

Chanson La lettre dans le tricot

Léon Pousthomis, Lucien Boyer, Dominique Bonnaud, Paul Marinier. Livret, 1916

Lettre dans le tricot1

Lettre dans le tricot2

Lettre dans le tricot3

Des colis pour les poilus

La société civile s’organise pour venir en aide matériellement et psychologiquement aux soldats, avant même les autorités, qui n’ont pas prévu la durée du conflit. Les familles s’efforcent de faire parvenir aux combattants des colis permettant d’améliorer leur ordinaire. Industriels et commerçants ont d’ailleurs compris l’intérêt de ce marché. Les premiers mettent au point des produits spécifiques, résistant aux transports et à la vie dans les tranchées, et les grandes épiceries vendent des colis déjà préparés. De nombreuses œuvres de bienfaisance proposent aussi de soutenir soldats et prisonniers. Elles se spécialisent parfois dans des domaines bien précis, comme l’envoi de serviettes de toilette aux poilus. Certaines se soucient de leur bien-être moral, notamment en leur envoyant des livres. Elles déploient une grande énergie pour lever les fonds nécessaires en organisant des événements, comme des ventes de charité ou des journées de collecte. Dans ces temps de restriction, on en appelle aussi aux dons matériels et aux efforts individuels, qui en donnant un peu de son tabac, qui en apprenant à tricoter des chandails pour les soldats. Au moment de Noël, la solidarité est particulièrement de mise et les files d’attente s’allongent devant les bureaux de poste pour l’envoi de colis sur le front.

 Colis postal 6 fr

Colis postal pour les militaires

Félix Potin. Prospectus publicitaire, 1915.

Les produits les plus à même de voyager et de se conserver sont proposés en boîtes ou en tubes.

Colis repas du poilu

Le colis-repas du poilu

L. Boussier Fils. Prospectus publicitaire, 1916

Cet épicier propose un service quasiment "sur mesure". Il est destiné à la fois aux combattants sur le front et aux prisonniers. Certaines enseignes vont jusqu'à se charger de l'expédition.

Fumeurs pensez aux poilus

Appel aux dons à l'adresse des fumeurs

Comité national d'aide et de prévoyance en faveur des soldats. Pancarte-couvercle d'urne.

Les appels à la générosité sont ciblés : aux hommes, on demande de glisser dans une urne un peu de leur tabac pour les soldats.

Le noel des poilus

Le Noël et les étrennes de Paris aux soldats et prisonniers

Comité national d'aide et de prévoyance en faveur des soldats. Affiche.

La serviette du soldat

Appel au don de serviettes de toilette à destination du front.

La serviette du soldat. Pancarte.

Les Bains-Douches pour le Front constituent une œuvre de bienfaisance dont La serviette du soldat se veut donc l'auxiliaire.

Oeuvre des livres

 

Propagande pour un organisme œuvrant au bien-être des combattants.

L'œuvre des livres pour les soldats. Carte, 2 octobre 1915.

Parmi les éléments de réconfort moral, on envoie parfois des livres, mais plus souvent encore du papier et des crayons, ainsi que du tabac.

Merci à tous

"Merci à tous !" Nos soldats ont reçu leurs étrennes.

Georges Scott. Galerie patriotique, carte postale, 1914.

Pour les soldats, la réception d'une lettre ou d'un colis constitue un moment extrêmement précieux.

Action des Dames de Malesherbes (Loiret)

Dames de Malherbes1

Dames de Malherbes2

Dames de Malherbes3

Dames de Malherbes4

Pour le noel de nos soldat

Oeufs de paques de nos soldats

 

Voir l'article sur la Journée du Poilu :

http://87dit.canalblog.com/archives/2013/05/28/27270145.html

Aff77-1 Fr

 Lucien Jonas

Les marraines de guerre vues par La Baïonnette

 Marraines baionnette 11

Marraines baionnette 1

Marraines baionnette 2

Marraines baionnette 7

Marraines baionnette 4

Marraines baionnette 3

 

Marraines baionnette 12

Marraines baionnette 10

Marraines baionnette 9

Marraines baionnette 8

Marraines baionnette 13