Mots clés :

Garros, demoiselle Santos-Dumont,

 Garros portrait1      Garros en 1918

Portrait de Garros en 1913

Portrait de Garros en 1918

Roland GARROS (1888-1918) – (Mort pour la France)

Né le 6 octobre 1888 à Saint-Denis de La Réunion, Roland Garros est un pionnier de l’aviation. Il effectue la première traversée de la Méditerranée en avion en 1913. Incorporé en 1914 au 27e bataillon de chasseurs à pied, il est détaché immédiatement dans l’aéronautique
militaire et sert comme pilote à l’escadrille MS 23 en août 1914. Dès l’année suivante, il met au point un dispositif de tir à travers l’hélice qui lui vaut de remporter ses trois premières victoires. Fait prisonnier en avril 1915, il est interné en Allemagne et ne parvient à s’évader
qu’en février 1918. Il reprend sa place au front, remportant sa quatrième victoire en octobre 1918, avant d’être abattu le 5 octobre, la veille de ses 30 ans, au-dessus du territoire de Saint-Morel dans les Ardennes.

Garros médaille

Homme du jour Garros

Homme du jour Garros1

Homme du jour Garros2

Garros, avant guerre.

 Garros avant guerre1

Traversée de la Rance, entre St-Malo et Dinard

Garros avant guerre2

 Demoiselle Garros

Demoiselle Santos-Dumont

Santos Garros

Garros Rance    Demoiselle Santos

              L'Ouest-Eclair, 10 septembre 1910

L'éternel second

Garros avant guerre3

Garros circuit européen

Circuit européen à Bruxelles.
Arrivée de Roland Garros sur avion Blériot.

Le record d'altitude à 4950 m

Roland Garros établit des records d'altitude en septembre 1911 (4960 m) et décembre 1912 (5610 m).

Garros avant guerre5

La traversée de la Méditerranée, entre St-Raphaël et Bizerte, le 23 septembre 1913.

Garros avant guerre6

Traversée de 730 Km en 7h58 mn

Altitude de 800 m à 3.000 m

Avion type Morane-Saulnier H à Gnome Oméga rotatif de 60 ch

Morane H

Consommation essence : 30 l/h, consommation huile : 6 l/h, poids : 87 kg

 Roland garros gnome    R Garros Monaco

 Garros avant guerre11

Garros avant guerre8

Garros traversée tlant

 le Matin Garros3

Le Matin Garros4

Le Matin Garros    Le Matin Garros2

Le Matin, 24 septembre 1913

Le Petit Parisien Garros1Le Petit Parisien garros2

Le Petit Parisien, 24 septembre 1913

Conclusion

Garros avant guerre9

Garros pendant la Grande Guerre

Quand la guerre éclate, Roland Garros se porte volontaire pour effectuer des missions aériennes. Il contribue à améliorer, fin octobre 1914, le système de tir de mitrailleuse à travers l'hélice mis au point par Raymond Saulnier. Désormais, le pilote exécute seul ses tirs sans avoir besoin d’un passager mitrailleur, ce qui donne l’avantage à l’aéronautique française. L’aviation française supplante ainsi celle de l’Allemagne.
En avril 1915, il est abattu et fait prisonnier. Après trois ans de captivité, déguisé en officier allemand, il parvient à s'échapper et réintègre en août 1918 une formation combattante. Au cours d'une chasse, le 5 octobre 1918, le lieutenant Garros quitte la formation pour s'attaquer seul à un groupe de sept Fokker. Son avion est touché et s’abat au sol.
En 1928, son nom est donné à un nouveau stade de tennis destiné à accueillir les compétitions de la Coupe Davis. Le Stade Roland Garros est inauguré le 29 juillet de cette même année, en hommage à cet aviateur d’exception.

Un As au quatre victoires

La technique de tir à tarvers l'hélice

Garros l'inventeur

 Saulnier type N

Le Morane-Saulnier type N

Procèdé Garros

Le Morane-Saulnier type N

Cet avion malgré sa conception aérodynamique n'était pas facile à piloter.
Moteur : un seul, Le Rhône 9C rotatif de 80 ch
Vitesse maximale : 145 km/h
Plafond : 4000 m
Masse au décollage : 445 kg
Envergure : 8,15 m
Longueur : 5,83 m
Armement : une mitrailleuse fixe Hotchkiss de 8 mm ou une Vickers ou une Lewis de 7,7 mm.

Voir l'article sur la technique de tir à travers l'hélice :

http://87dit.canalblog.com/archives/2017/03/11/35035113.html

 

Garros lieut

Le Miroir, le 18 avril 1915

Garros evadé

Garros évadé d allemagne1   Garros évadé d allemagne2

Le Matin, 2 mars 1918

Garros disparu

Le Matin, 8 octobre 1918

Le Miroir tombe Garros

Le Miroir, 24 novembre 1918

 Mort de Garros

 A la mémoire de R Garros1A la mémoire de R Garros2La Vie aérienne illustrée, 2 octobre 1920

Voir les liens :

http://centenaire.org/fr/autour-de-la-grande-guerre/sport/roland-garros-sur-tous-les-fronts

Sonnet pour Roland Garros

Écrit en passant à Fréjus, sur la pierre du monument qui

commémore la première traversée de France en Afrique par l'aile.

C'est d'ici qu'il partit. La plage se rappelle

Cet homme, ou cet oiseau, qui vers Tunis volait

Et que j'ai vu veillant près de Villacoublay

Sur celle qu'avec Rome on peut dire éternelle.

Qu'ils étaient loin, l'exploit, la prouesse immortelle,

Et l'aigle sur la mer qu'un bleu de houle enflait

Parmi tous les héros — dans le rang, s'il vous plaît —

Il gardait par orgueil l'anonymat de l'aile !

Froid parce que Garros, fier parce que Roland,

Il monta sur sa tour sans pierres, d'un élan,

Et ce fut pour guetter qu'il se mit en vedette.

Français du ciel qu'un sol qu'il faut défendre a pris,

La caille ayant au loin chanté : « Paye ta dette »

Il semblait dans le soir l'Archange de Paris.

                                                                             Pierre FRONDAIE.