Mots-clés :

Brest-Litovsk, traité de Paix, La Paix ignominieuse, armistice, Russie, 

Mai Brest Litovsk

Almanach Gazette des Ardennes 1918

 Russie1

Russie2

Armistice de Brest-Litovsk, 15 décembre 1917

 Miroir Brest Armistice2

 Miroir Brest Armistice1

 Le Miroir, 20 janvier 1918

 Brest Litovsk illistr1

Brest Litovsk illistr2

 Traité Brest Litov1

Traité Brest Litov2

Traité de Paix de Brest-Litovsk, 3 mars 1918

ligne de front 7 nov 1917

Traité de paix Brest Litovsk

 Signature traité brest litovsk

Brest-Litovsk negotiations : in the center, from left to right : Austrohungarian Foreign Minister Count Ottokar Von Czernin, German Foreign Minister Richard von Kühlmann and Bulgarian Premier Vasil Radoslavov.

Le traité de Brest-Litovsk est signé le 3 mars 1918 entre les gouvernements des empires centraux, menés par l'Empire allemand et la jeune république russe bolchevique, issue de la Révolution d'Octobre en Russie, dans la ville de Brest-Litovsk et met fin aux combats sur le front de l'Est. Dès le début de l'année 1917, la population russe, dans son immense majorité souhaite la fin de la Première Guerre mondiale. Ce désir de paix est une des causes immédiates des deux Révolutions russes.

Il faut attendre la Révolution d'Octobre et l'arrivée au pouvoir des bolcheviks pour qu'un décret de paix soit ratifié par le Congrès des Soviets le 26 octobre 1917. Le 7 novembre, Trotsky, en tant que commissaire du Peuple aux Affaires étrangères, propose aux Alliés et aux Empires d'Europe centrale une paix générale ; le lendemain, le Reich est le seul belligérant à donner suite au télégramme envoyé la veille.

Le 30 novembre, le nouveau gouvernement russe fait savoir son souhait de préparer une paix sans annexions ni indemnités. Pour l'Empire allemand, une paix séparée permettrait de se concentrer sur un front unique à l'ouest, où l'apport de troupes supplémentaires pourrait être décisif.

Avec la révolution allemande et l'armistice du 11 novembre 1918, le traité est dénoncé par le pouvoir soviétique de Moscou dès le 13 novembre 1918, l'Armée Rouge franchissant la ligne de démarcation le 17 novembre 1918, suivant la retraite des armées allemandes en évitant tout contact.

Durant la guerre civile russe (1918-1921), l'Armée rouge reprend l'Ukraine et la Biélorussie, tandis que l'or versé à l'Allemagne sera reversé à l'Entente en tant que compensation (conformément aux clauses du traité de Versailles).

La presse

Traité rus-all1

Traité rus-all2

Traité rus-all3

Traité rus-all4

Le Matin, 5 mars 1918

La Paix ignominieuse

O-E traité Rus-All

L'Ouest-Eclair, 5 mars 1918

Russie guerre-civile

Pertes territoriales russes après le traité de Brest-Litovsk, 1918
Les zones contrôlées par les Bolcheviques, 1919
Zones occupées par les troupes alliées, 1919
Les attaques par les forces blanches
Les attaques par les forces non-russes anti-bolcheviques
Délimitation du territoire soviétique, Mars 1921

 

  Voir les traités de Paix, front occidental :

Les traités de Paix : recomposition de l'Europe