Mots clés :

Boys, Amérique, Sammies, Brest, St-Nazaire, Pontanézen, Corps Expéditionnaire Américain (A.E.F.), New York, Bordeaux, Le Mans, Amérindiens,

Camp US Brest 1919

Près de Brest, le centre de Pontanézen a une capacité d'accueil de 80.000 soldats pouvant être logés dans 700 baraques et 5.300 tentes. Ces installations serviront lors le rapatriement des Sammies en 1918-1919.

Rembarquement des troupes américaines en France. 

Le Chef d'Etat-major du Corps Expéditionnaire Américain (A.E.F.) fut chargé de diriger personnellement en France les opérations du retour des troupes aux Etats-Unis (concentration et embarquement).

Aucun port français n'était aménagé pour l'embarquement de gros effectifs ; aucun camp relai comparable aux camps d 'embarquement américains n'était installé ; Brest, Saint-Nazaire, et Bordeaux, ports principaux d'arrivée furent tout d'abord prévus comme ports de départ.

Au début de Décembre 1918 fut établi le plan de démobilisation ; il distinguait 17 embarquements des unités combattantes de celui des "services" et prévoyait pour chaque catégorie des dispositions particulières. Un grand centre d' embarquement devait être organisé à l’intérieur à 1'intersection de voies ferrées directes vers Brest, St Nazaire et Bordeaux, pour la concentration des troupes de ligne ; les effectifs des "services" devant rejoindre directement les ports de départ,

Le 14 Décembre 1918 LE MANS fut désigné comme centre d'embarquement.

Un camp y avait été établi en juillet ; il fut agrandi et aménagé pour recevoir 200.000 hommes.

Près de Brest fut installé le camp Pontanezen pour 80.000 hommes et près de Bordeaux les deux camps : Camp Neuve (5.400 hommes) et Camp Génicart (17.000 hommes).

BORDEAUX fut fermé le 30 juin 1919 comme port de départ après avoir expédié 258.000 hommes.

SAINT-NAZAIRE cessa de fonctionner le 26 Juillet 1919 ayant embarqué 500.000 hommes à la vitesse moyenne de 7.000 par semaine.

BREST fut de beaucoup le port d’embarquement le plus important, 1.200.000 hommes en étaient partis au 1er Octobre 1919.

A cette date quelques milliers d'hommes seulement restaient à embarquer. 

Rapatriment US 18-19

 Le retour des boys5

 Arrivée des troupes américaines à New York

En arrière plan, les tours de Manhattan.

Le retour des boys4

 Boys sur le pont de l'USS Agamemnon contemplant New York.

Ce navire fit 9 voyages entre la France et les Etats-Unis et rapatria plus de 40.000 soldats.

Boys noirs

 New York's famous 369th regiment arrives home from France

GI embarquant à Brest

 

Fanfare du 6e Bataillon du génie embarquant sur le « Manchuria », à Brest, pour le retour aux États–Unis.

Originaire de Deep River, dans le Connecticut, Philip Frank Lund travailla avant la Première Guerre mondiale comme menuisier à Hartford (Connecticut), Savannah (Géorgie), et Palm Beach (Floride). Suite à l'entrée en guerre des États–Unis, il voulut contribuer à l'effort de guerre, par ses compétences en construction, en rejoignant le Corps du génie de l'armée américaine. Il s'enrôla le 1er octobre 1917 et fut affecté à la Compagnie A du 6e Bataillon du génie. Après une formation à Washington, dans le district de Columbia, en décembre 1917, son unité embarqua pour la France, où elle fut intégrée à la 3e Division du 3e Corps de l'American Expeditionary Force. Durant son service, Lund s'éleva au rang de sergent–chef.

En France, il participa à la construction de bâtiments hospitaliers, de casernes et d'autres structures. Il installa également des câbles, bâtit des nids de mitrailleuses, et creusa et renforça des tranchées. Après l'armistice du 11 novembre 1918, Lund servit un temps auprès des forces d'occupation américaines en Allemagne.

Le 6e Bataillon du génie rentra aux États–Unis en août 1919 à bord du transport Manchuria. 

Le retour des boys3

 Défilé de troupes dans la 24e rue, New York

Boys V e avenue NY 10 09 1919

US 1st Army in the Victory Parade New York USA 10 September 1919

Défilé des boys 1919

The First Battalion of he 308th Infantry, the famous "Lost Battalion" of the 77th Division's Argonne campaign of the Great War, march up New York's Fifth Avenue just past the Arch of Victory during spring of 1919

 A4J67G

US 1st Army in the Victory Parade New York USA 10 September 1919 

 Défilé 1919 enfants noirs

 Défilé du 369e régiment d'infanterie, le 21 février 1919, Cinquième Avenue New York

Les combattants du 369e défilent au son du célèbre orchestre de jazz de James Reese Europe.

Le retour des boys2

 Défilé du 369e régiment d'infanfanterie

Un blessé afro-américain est salué par la foule.

 Us poto

A Marine kisses a woman during a homecoming parade at the end of World War I, in 1919.

Le retour des boys1

 Dépôt de corps de soldats en attente de transfert dans la ville d'Anvers

De retour aux Etats-Unis, chaque Doughboys reçoit une prime de 60 dollars (équivalent à 2 mois de solde), un uniforme, un manteau, une paire de chaussures, et s'il a servi En europe, il conserve son casque et son masque à gaz.

Lire le document :