Mots clés :

Fondeurs, fonderies du Val d'Osne, entreprise Edouard Rombaux-Roland, établissement métallurgique A. Durenne, Établissements Hector JACOMET, marbreries générales G. Gourdon, fonderie GUICHARD Edmond, Fonderie de l’Union Artistique Internationale de Vaucouleurs, Fonderies de Tusey,

Plus de 30.000 monuments aux morts sont érigés sur tout le territoire, la majorité entre 1920 et 1925.

La loi du 27 avril 1916 porte la création d’un diplôme d’honneur des soldats morts pour la Patrie.

Ci-dessous la reproduction du diplôme de Paul Martinage.

Reproduction diplome

Les groupes d’anciens combattants deviennent une force politique et morale très influente dans les années 1920-1930.

Ils revendiquent la célébration de leurs camarades morts au combat par des actions à l’échelon local et national.

La loi du 25 octobre 1919 sur « la commémoration et la glorification des morts pour la France au cours de la Grande Guerre » établit le principe d’une subvention aux communes qui envisagent d’honorer le souvenir de leurs disparus.

Le montant de la subvention de l'Etat, est fixé par la loi de finances du 31 juillet 1920. Il est proportionnel au nombre de pertes humaines subies par la commune et à la richesse de cette dernière.

La loi du 29 avril 1925 interrompt le dispositif des subventions.

La loi du 24 octobre 1922 fait du 11 novembre un jour de fête nationale.

Toutes les communes de France veulent honorer leurs morts pour la Patrie en édifiant un monument sur lequel apparaîtront les noms des martyrs.
Pour la réalisation, il faut suivre une procédure particulière, choisir un comité d’érection, engager des fonds, choisir l’auteur du monument, …

Le choix de l'artiste est du ressort du comité. Le plus souvent, il s'oriente sur un artiste local déjà réputé, qui a été formé dans un atelier reconnu. Le comité peut décider aussi d'organiser un concours, la plupart du temps réservé à des artistes régionaux. Rarement, mais pour des projets d'envergure dans les grandes villes, le comité lance un concours de portée nationale. La renommée de l'artiste compte de manière décisive dans la sélection du maître d’oeuvre.

Le projet de construction doit faire l´objet d´une délibération du conseil municipal. Celle-ci est soumise à l’approbation préfectorale. Le projet doit ensuite recevoir l´accord d’une commission d´examen créée au niveau départemental pour veiller à l´esthétique des productions.

Pour le choix du "Poilu" la plupart des communes font appel à des fonderies.

Les fonderies vont proposer des Poilus sur catalogues, c'est ce qu'on appellera, le marché de la mort.

Le gd hebdo illustré1

 Le gd hebdo illustré2

Les principales fonderies 

Les fonderies vendent des effigies en fonte de fer ton bronze patiné (rarement en bronze), ou ton pierre, ou peintes en couleurs naturelles, tirées en série à partir de modèles d'artistes dans les fonderies d'art du Val d'Osne, Durenne et Tusey, entre autres. Les poilus du sculpteur Charles-Henri Pourquet rencontrent un vif succès, tout comme le "soldat mourant" de Jules Déchin, fondu par Durenne, ou le "poilu au repos" d'Etienne Camus, produit aussi bien par la fonderie Tusey que par l'établissement E. Guichard et Cie.

  • Marbreries Générales Gourdon, à Paris 
  • Fonderies du Val d'Osne à Paris (siège) et Osne-le-Val, Haute-Marne (usines) 
  • Etablissements artistiques Edmond Guichard à Castelnaudary, Aude 
  • Fonderies de Tusey près de Vaucouleurs, Meuse 
  • Etablissements métallurgiques Antoine Durenne fondeur à Paris (siège), Sommevoire et Wassy, Haute-Marne (usines) 
  • Etablissements métallurgiques Antoine Durenne à Sommevoire (Ht-Marne) et Bar-le -Duc (Meuse)
  • Fonderies Corneau-Deville à Charleville, Ardennes 
  • Fonderie Salin à Dammarie-sur-Saulx, Meuse 

La fonderie du Val d'Osne

En 1878, le Val d'Osne rachètera le fonds,  de modèles de la fonderie d'art Ducel et l'intégrera dans ses catalogues. Repris par la fonderie d'art Durenne en 1931, le Val d'Osne fermera ses portes en 1986. Le personnel, les savoir-faire et une partie du fonds de modèles seront repris par la fonderie d'art GHM. Présentes dans le monde entier (une soixantaine de pays et une centaine de villes recensées à ce jour), les productions du Val d'Osne forment aujourd'hui une collection universelle, qui entre dans les musées et fait l'objet de mesures conservatoires.

Fonderie du Val d'Osne

 Val d Osne marbrerie  

Fonderie d art Val d Osne

Val d osne10  Val d osne4  Val d osne5  Val dosne5

Val d osne3 

 Val d osne6 

 Val d osne7  Val d osne2

 Planches du catalogue de la fonderie Val d'Osne, 1921 

Il fallait compter 4 800 francs pour une statue de poilu en fonte bronzée et 2 000 F pour un simple buste de poilu à la fonderie du Val d’Osne (tarif de 1921).

La victoire en chantant

 Fonderie du Val d'Osne, catalogue 1921

Voir le lien :

http://e-monumen.net/categorie/volumen/val-dosne-monuments-aux-morts/

http://www.monumentsauxmorts.fr/cariboost1/crbst_356.html

L'entreprise Edouard Rombaux-Roland, Jeumont.

Catalogue Roambaux5

 DSC00059

 Monument Rombaux-Roland

 Monum planche 363 bis

 Planches d'obélisque

 Monum planche rombaux9

Monum planche 356

 Monum planche rombaux1

Monum planche rombaux2

Monum planche rombaux3

Monum planche rombaux4

Monum planche rombaux5

Monum planche rombaux6

 Monum planche rombaux7

Monum planche rombaux8

Catalogue Rombaux16

 momun planche poilus1

momun planche poilus2JPG

 rombaux-roland-catalogues13_524c07b092a77

Catalogue Rombaux1

 La défense du foyer

Catalogue Edouard Rombaux-Roland, 1 er janvier 1923

Tarif Rombeaux

 Carrières Lanhélin

 Granit bleu de Lanhelin (35)

 Catalogue Rombaux10

Devis Roland1

 Voir le lien :

http://www.monumentsauxmorts.fr/cariboost1/crbst_354.html

GUICHARD Edmond, Fonderie de Castelnaudary

Cette fonderie située à Castelnaudary (Aude) a produit, après la guerre de 1914-1918, le célèbre Poilu "Montant la Garde" créé par le sculpteur E. Camus.

Ce modèle a été produit concurremment par la fonderie de Tusey (Meuse).

Guichard Poilu p1310151_56854287ac2a6 

  Coq Gauloisp1310154_5685428ce1248

Les établissements métallurgiques Antoine Durenne

A

 Monument Durenne

 A Durenne  

 On ne passe pas 

Soldat au drapeau 

 Poilu victorieux 

 Soldat blessé

Croix de guerre

 Buste St Suzanne

 "buste de poilu" n° 503 de la page du catalogue Durenne

Monument aux morts de St-Suzanne (53270)

Scuplture d'Eugène Benet fondue par les Etablissements Durenne

Coq gaulois

Planches du catalogue de la fonderie A. Durenne, 1921 

 Catalogue Durenne6 

 Catalogue Durenne7

 Catalogue Durenne1 

 Catalogue Durenne3

 Catalogue Durenne5 

 Catalogue Durenne4

Catalogue Durenne2

 Extraits de l'album N°8, 1921

 Catalogue Durennes

Voir les liens :

http://e-monumen.net/categorie/volumen/durenne-monuments-aux-morts/

http://www.monumentsauxmorts.fr/cariboost1/crbst_139.html

Établissements Hector JACOMET de VILLEDIEU dans le Vaucluse.

Le Poilu au repos, les deux mains sur le fusil.

Installés dans le Vaucluse à Villedieu, ces établissements se consacrèrent exclusivement à l'édition de ce poilu dans le succès n'eut d'égal que celui de Bénet ou de Pourquet.

Cette fonte existait également en version peinte, ce qui accentuait le réalisme. 

 Le poilu bronzo 

 Poilu Jacomet

 

Oeuvre d'Etienne Camus,

produit aussi bien par la fonderie Tusey que par l'établissement E. Guichard et Cie.

 Poilu Jacomet Tintiniac 

Tinténiac (35)

Poilu Izeron 

Isfron

 Monument Citray 36

Citray (36)

D’un caractère exclusivement commémoratif de gloire et d’héroïsme, ce monument est de nature à satisfaire tous les goûts et toutes les tendances.

Qu’il soit érigé sur une place publique, dans un square ou au cimetière, il est d’une allure imposante : et, dans sa simplicité, ce monument représente exactement ce que l’on veut qu’il représente.

Le projet que nous soumettons conviendra, nous en sommes certains, au plus grand nombre, parce qu’il est grandiose et simple en même temps.

Ce « Poilu » est en fonte de fer ciselée.

Notre modèle est établi dans une seule grandeur de 1 m 60.

TON BRONZE PATINÉ
FONTE DE FER CISELEE ET BRONZEE AU FOUR
Absolument inaltérable
Au prix unique de 3.000 francs, (Franco d’emballage, port dû)

Nous pouvons livrer aussi, sur demande, ce même « Poilu », en ton pierre de taille ou peint couleurs naturelles. Mêmes prix et conditions.

La fonte de fer, inutile de le dire, est d’une résistance sans égale. Lorsque la pierre de taille et même le marbre auront subi les altérations du temps, la fonte sera toujours intacte et aussi belle qu’au jour de l’inauguration. Les générations passeront devant le monument sans que la moindre atteinte des intempéries l’ait effleuré, et ceci est un point capital sur lequel nous attirons tout particulièrement l’attention.

PIEDESTAL

Le piédestal peut-être fait sur place, par les tailleurs de pierres ou maçons du pays, avec plus ou moins d’embellissement, selon les ressources dont on dispose. 

MONUMENTS DIVERS 

Nous nous chargeons de l’exécution de tous projets de monuments, sur plan ou croquis donnés, en pierre dure ou tendre ou en marbre : R.F., Palmes, Croix de Guerre en bronze 
Patiné garanti. -Plaques de marbre gravées, etc…- Prix et devis sur demande.

Le prix de ce Poilu au repos [les deux mains sur le fusil] est de 3000 francs au 10 juillet 1920.

Voir les liens :

http://lycees.ac-rouen.fr/anguier/memoire/spip.php?article147

http://monumentsmorts.univ-lille3.fr/auteur/205/jacomethector/

http://www.monumentsauxmorts.fr/cariboost1/crbst_352.html

UNION ARTISTIQUE INTERNATIONALE DE VAUCOULEURS, Fonderie de Tusey

Œuvres : Poilu à l'écu (portant les noms des principaux champs de bataille de la guerre)

Pontorson Poilu à l'écu

Pontorson (50)

Les marbreries générales G. Gourdon

Marbreries générales affiche

 Les Marbreries générales Gourdon à Paris ont proposé des monuments pour particuliers, pour collectivités dont des monuments aux morts. Elles pouvaient sous-traiter la fourniture des parties en bronze ou en fonte, sans que les fondeurs apparaissent. La statuaire pouvait être aussi bien française qu’étrangère, italienne, notamment. Un certain nombre de  monuments documentés par l’Inventaire des monuments historiques montre cette sous-traitance à Carrare et le recours à des ateliers de sculpture mécanique.

Adresse : rue Poussin à Paris 

Productions : 

  • Ange porteur de lauriers
  • Buste de grenadier
  • Coq
  • Urne
  • France remettant une couronne de lauriers
  • Médaillon
  • Poilu combattant
  • Poilu mourant en défendant le drapeau
  • Pro Patria
  • Victoire
  • Victoire soutenant un poilu mourant 

 Marbreries Gourdon 

 Marin combattant Marbreries Goudon 1921

 Catalogue Gourdon, 1921

 Marbreries fénérales projet

 

Le catalogue des Marbreries générales Gourdon, installées à Paris, propose ainsi en décembre 1921 un large éventail de produits destinés à orner le futur monument aux morts. En fonction des besoins et des ressources financières de la commune, elles peuvent ainsi lui fournir un « panneau d’inscription pouvant recevoir 400 noms » de 3 m de hauteur pour une somme allant de 5 500 F (en marbre) à 1 840 F (en pierre et granit silicaté) ; une statue de « Poilu combattant » de 1,95 m de haut coûte 13 400 F en granit, 15 900 F en bronze, 11 900 F en marbre, mais seulement 2 350 F en pierre silicatée ; de son côté, le très demandé « Poilu sentinelle » (2 m) ne se vend qu’en marbre, pour 10 800 F ; encore faut-il y ajouter quelques ornements tels qu’une « croix de guerre » (4 800 à 1 560 F), une « palme avec couronne » (900 à 180 F), sans oublier les chaînes destinées à entourer le monument (50 F le m).

Projets de monuments

Voir le lien :

http://www.fontesdart.org/fonte-d-art/les-themes-de-la-fonte-d-art/79-monuments-aux-morts.html

Marbreries générales catalogue 

 Marbreries générales Cozère

Poilu mourant défendant le drapeau

                                                                    Val d Osne marbrerie1

 Marbreries générales texte

 Prix marbreries générales

Tarif, décembre 1921

Entreprise basée 33 rue Poussin à Paris et dirigée par Urbain GOURDON qui signa un certain nombre des oeuvres éditées par son entreprise. Cette firme avait à son catalogue plusieurs dizaines de modèles qu’elle réussit à vendre à plus de 500 communes. Elle a ainsi fournit Azé, Changé, Craon, Jublains.  

Une statue de 1,50 m en marbre représentant “La France Victorieuse”  était vendue 7.500 Francs,

“Le Poilu mourant en défendant le Drapeau” se négociait à 8.800 Francs franco de port, emballage en sus.

 Poilu Mourant défendant le drapeau Le Crotov 

  Poilu Mourant défendant le drapeau1

 Le Crotov

Voir le lien :

http://www.monumentsauxmorts.fr/cariboost1/crbst_353.html

Ornements les plus courants

DSC_3532

 

  • la couronne de feuilles de chêne (ou la branche de chêne), symbole des vertus civiques
  • la couronne de feuilles de laurier (ou la branche de laurier), symbole des vertus militaires
  • la palme de victoire en métal ou gravées dans la pierre
  • la croix de guerre 1914-1918, plus ou moins épurée au point de n'être parfois qu'une simple croix pattée

Le poilu lui-même peut être représenté, en buste ou à la taille réelle (avec son équipement, et dans diverses attitudes).

Assez souvent, peuvent figurer des civils (tels qu'une femme veuve et un(e) enfant) penchés sur une tombe ou tenant un bouquet.

Ponctuellement, le civil représenté peut être muni d'un signe particulier en référence à la région ou à une activité spécifique, générale (comme une charrue tirée par un cheval évoquant de toute évidence le monde agricole), ou bien plus précise, comme un outil (un louchet à tourbe à La Faloise).

Coq gaulois

Le coq est un des motifs assez fréquents parmi les ornements des monuments aux morts de France. Le coq était le symbole des Gaulois. Au début du 20e siècle, il représente la patrie.
Il peut être représenté :

  • de face ou de côté
  • les ailes plus ou moins déployées
  • en train de chanter ou pas
  • perché éventuellement sur une sphère
  • dominant le sommet pyramidal de l'édifice en forme d'obélisque.

Casque

Le casque Adrian représente les soldats français, les poilus. 

Il est le symbole de l'invisibilité, de l'invulnérabilité et de la puissance.

Branche de laurier

La coronne de chêne : le chêne est le symbole universel de la force, de la puissance, de la majesté, de la longévité et de la résistance.

Rameau d olivier

Le rameau d'olivier : il est le symbole de la paix et de la gloire. 

Il est souvent associé à une colombe.

Croix de guerre

Les monuments aux Morts portent rarement des marques religieuses, mais la croix de Guerre apparaît sur 1/3 des monuments. 

Elle rappelait la croix aux catholiques mais était pour tous une décoration, un honneur officiel rendu aux combattants (médaille remise aux soldats valeureux).

 Palmes

Les palmes sont le symbole du martyre. Elle représente la mort.

On plaçait une palme sur les cercueils des défunts.

 urne funéraire

C'est une sorte de vase qui contient généralement les cendres d'un mort. 

Sur les monuments aux morts, l'urne symbolise la mort.

Voir les liens : 

https://www.monumentsauxmorts1418somme.com/menu/

https://e-monumen.net/patrimoine-monumental/tusey/

rapport idp guerre 14-18

Monument aux morts insitu 11551

  

Voir l'article sur les monuments aux morts :

Monuments aux morts en France.