Mots-clés :

Gaston Broquet, Châlons en Champagne, Samogneux, Val de Grâce, la Ligne Maginot, André Maginot, Fleury-devant-Douaumont, monuments aux morts, Albert Lebrun, fort de Souville, La Harazée, Argonne, sculpteur,

Lire les articles sur les sculpteurs :

René Quillivic

Albert Bartholomé

Maxime Réal del Sartre

Charles-Henri Pourquet

Gaston Brochet0

Gaston Brochet

Gaston Brochet1

Gaston Broquet (1880-1947) est un sculpteur français. Il passe son enfance à Void où ses parents tiennent une boucherie. En 1901, il est reçu au concours de l'école des arts décoratifs de Paris dans la section modelage. À Paris, il est l'élève des sculpteurs Jean-Antoine Injalbert et Gabriel-Jules Thomas.

Il expose au Salon des Artistes français en 1912 et obtient une médaille et une bourse de voyage.

Il est également récompensé par la Société des Artistes français au salon de 1920 d'une médaille d'argent dans la section Sculpture et gravure en médailles et pierres fines.

Durant la Première Guerre mondiale, il est soldat puis brancardier sur le front et blessé en 1915 à La Harazée en Argonne. Dans cette expérience des tranchées, il trouvera l'inspiration pour ses monuments aux morts qui le rendirent célèbre.

Il collabore aussi avec la maison de faïence de Quimper Henriot.

Ses œuvres :

Monument aux morts de Châlons-en-Champagne (51000)

Monum Chalons10

Chalons2

Chalons4

La Dernière Relève ou Vers le sacrifice

chalons10

Chalons11

Groupe de poilus en mouvement appelé "La dernière Relève"

Sculpture en bronze

En 1923, une somme de 120 000 francs a été affectée à l'érection du monument et un jury a été constitué pour choisir entre plusieurs maquettes.

Le 13 octobre 1926, le maire de Châlons, Marc MILLET, procédait à à la réception définitive des travaux d'exécution du monument érigé place Saint-Etienne et réalisé par Gaston BROQUET, statuaire parisien, à qui fut versée la somme de 30 000 francs prévue au marché adopté par le Conseil municipal le 11 juillet 1924.

Inauguration, le 24 0ctobre 1926

Monument à des unités militaires - Aux Services de Santé militaire,
jardins du Val-de-Grâce (75005)

Monum Val de Grace10

Broquet Monum Paris1

Broquet Monum Paris

 DANS LES BOUES DE LA SOMME.

À la mémoire de mes camarades tombés

 HOMMAGE DE RECONNAISSANCE AUX MORTS

DU SERVICE DE SANTÉ MILITAIRE TOMBÉS AU CHAMP D'HONNEUR

Inauguration le 29 Mai 1922

Inauguration du monument élevé à la gloire des médecins du Val de Grâce morts au champ d'honneur

Monum morts Val de Grace1

Monum morts Val de Grace2

Discours de M. Maginot, ministre de la guerre

[photographie de presse] / Agence Meurisse, Source : BnF - Gallica
Monument aux morts de Samogneux (55100)

Monum Samogneux2

Monum Samogneux1

Poilu avec masque à gaz, "L'alerte aux gaz"

Monum Samogneux4    Monum Samogneux3

Bronze réalisé par la Fonderie Coopérative des Artistes à Paris (Seine) et érigé en 1933 grâce à Mrs Gray de Boston bienfaitrice de Samogneux et à M. Henri Fremont écrivain auteur du "Père Barnabé".

Monument aux morts d'Etain (55400)

Monum Etain2

Monum Etain10

Monum Etain1

55etainmm-25_5a3ab2a41785f

Monum Etain3

Victoire ailée : Ange à la palme, pierre calcaire

Monum Etain4

Soldat mort, bronze

Inauguré le 12 septembre 1926 en présence de Raymond Poincaré et André Maginot, sénateurs de la Meuse et membres du gouvernement.

Monument aux morts Raon-l'Étape (88110)

Monum Raon ancien

Monum Raon3

Monum Raon4

Monum Raon

MonumRoan

MonumRoan1

 "La Patrouille"

Sculpture : trois soldats en bronze

Inauguration, le 05 Octobre 1930
Monument à André Maginot, Fleury-devant-Douaumont (55100)
Ce monument en hommage au Sergent Maginot est adossé au plateau forestier de Souville au bord de la D112.
Dressé là où lui fut remis la médaille militaire, le monument évoque le caporal André Maginot blessé et soutenu par le soldat François-Joseph Jolas qui lui sauva la vie pendant la bataille de Verdun.
Il fut inauguré en 1935 par le Président Albert Lebrun.

Le groupe de soldats, un bronze de Gaston Bocquet, est adossé à une muraille (symbole des forts de Verdun) devant laquelle se dresse un bouclier, symbole de la ligne fortifiée qui jalonne les frontières de l'est, dont le financement fut obtenu par le ministre de la guerre André Maginot (construite dans les années trente par son successeur Paul Painlevé) et qui porte son nom : la Ligne Maginot.

Monum A Maginot1

Monum A Maginot2

Monum A Maginot7

Monum A Maginot8

broquet

Groupe de trois soldats en bronze dossé à une muraille de pierre

(symbole des forts de Verdun)

devant laquelle se dresse un bouclier.

Monum A Maginot5

Monum A Maginot10

Monum A Maginot3

Monum A Maginot6

La presse du 19 août 1935

M_Maginot_[assis_à_son_[

André Maginot, Gallica

L'intran Maginot

Echo de Paris Maginot

 L'Echo de Paris, 19 août 1935

Le Ptit Jounal Maginot

 Le Journal, 19 août 1935

Le Petit Parisien Maginot

Le Petit Parisien, 19 août 1935

OF Maginot

 L'Ouest-Eclair, 19 août 1935

Le Petit Journal Maginot

 Peit Parisien A Maginot1

 Le Petit Parisien Maginot2

Le Petit Journal, 19 août 1935

 Voir l'article sur le fort de Souville :

  En construction

Fort de Souville4

 Fort de Souville1

 Fort de Souville entrée

Entrée du Fort

 Fort de Souville entrée1

Fort de Souville entrée2

Voir le lien :

http://fortiffsere.fr/verdun/index_fichiers/Page4548.htm