Mots-clés :

Dinant, Belgique, George Bellows, de Gaulle, Allemagne, Max von Hausen, pont,

Citadelle, exécutions, civils, massacres, sac,

 Lire les articles :

L'exode belge, 1914

Barbarie allemande

Le sac de Louvain, 1914

 Août 1914, la résistance belge

Villes martyres, villes françaises et belges décorées

 Dinant excelsior

Excelsior, 18 septembre 1914

Le 4 août 1914, les troupes allemandes pénètrent en Belgique, pays neutre. Pour la première fois depuis la reconnaissance de son indépendance, le pays se retrouve dans un conflit armé.

Face à la résistance belge, l’armée allemande exerce, pendant le mois d’août 1914, des représailles très dures à l’égard de la population civile belge. Plus de 5.000 civils vont être tués en 20 jours (5 août- 26 août). L’armée allemande n’avait ni prévu de rencontrer une résistance militaire aussi acharnée ni d’avoir affaire à une population civile aussi rebelle à son autorité.

Dans certains cas, suite à des actions de prétendus francs-tireurs, les Allemands vont fusiller sans aucune forme de procès de nombreux civils choisis au hasard. Le 22 août 1914, les soldats de l’armée allemande vont fusiller sur la place de Tamines plusieurs centaines de Taminois. On comptera 383 victimes. Le lendemain, à Dinant, ce seront 674 personnes qui seront tuées.

Par ailleurs, 15.000 maisons vont être incendiées. On en comptera 1.500 rien qu’à Dinant, 600 à Visé sans compter les autres villes comme Andenne, Tamines et Louvain. 

Dinant, aujourd'hui

Dinant_JPG01

Dinant_Meuse_R01

 Dinant to day

DSC_2688-833x540

Dinant GG4

Dinant GG2

 Ch de Gaulle Dinant

Dinant, Août 1914

Dinant avance all

Dinan Max von Hausen

Max von Hausen

Dinant GG1

33ème RI : régiment de Charles de Gaule

Bat de Dinant

 Bataille de DINANT1

Bataille de DINANT2

Bataille de DINANT3

 Le Petit Havre illustré, N°6, 1914

 Dinant le pont1

Dinant le pont2

Dinant 1914 1

 Dinant_Place_Patenier_1914

Dinant, Place Patenier, 1914

Dinant 1914 2

Dinant 1914 3

 Dinant_Eglise_StPierre_1914

 Dinant, Eglise St-Pierre, 1914

Dinant_Hotel_Citadelle_1914

Dinant, Hôtel Citadelle, 1914

Dinant 1914 4

Dinant 1914 5

Dinant 1914 6

 Dinant Pont

Dinant 1914 7

Photos de Dinant avant guerre

Dinant vue géné

Dinant Pont Eglise

Dinant Pont Eglise3

 

Dinant_-_Hotel_de_ville_et_poste_depuis_rive_gauche_-_1914

Dinant, Hôtel de ville et hôtel des postes depuis la rive gauche, 1914

Dinant restau

Dinant Vintage

Les destructions

 DinantPont14 5

Dinant Pl St Nicolas5

Dinant Pl St Nicolas

Dinant Collège de Belle vue

Dinant, Collège de Belle-vue

Dinant Hotel de Ville2

Dinant, Hôtel de Ville

Dinant Collégiale Pont

Dinant, Collégiale et Pont

Dinant Gd Rue

Dinant, rue Grande en ruines

    Vainqueurs de Dinant1

 Les «vainqueurs» dans les ruines de Dinant

Les murs des exécutions des civils, 23 août 1914  

Dinant Map

Dinant lieux de massacres

Plus de 650 martyrs ont été sacrifiés cyniquement par les Teutons pour la plus grande gloire

de Guillaume II et de l’Allemagne :

  • Faubourg de Leffe : 244 victimes (dont 4 femmes et 12 enfants)
  • Quartier Saint-Pierre : 90 victimes (15 femmes, 2 enfants)
  • Quartier Montferrand : 6 victimes (2 femmes, 1 enfant)
  • Quartier Saint-Nicolas : 151 victimes (8 femmes, 2 enfants)
  • Faubourg des Rivages : 89 victimes (29 femmes, 18 enfants)
  • Hauteurs de la Citadelle et d’Herbuchenne : 18 victimes (4 femmes)
  • Faubourg de Neffe : 45 victimes (15 femmes, 11 enfants) 
  • Quartier Saint-Médart : 4 victimes (1 femme).

Soit un total de 643 personnes auxquelles il faut ajouter une dizaine de disparus. L’incendie a détruit plus des deux tiers de la ville. Il ne reste rien des quartiers Montferrand (Centre),
Saint-Pierre et presque rien du quartier Saint-Nicolas. Le faubourg des Rivages a aussi
beaucoup souffert.

Par contre, les faubourgs de Neffe, Leffe et Saint-Médart (quartier de la gare) ont été relativement épargnés.

Les fermes et les châteaux sis sur les hauteurs, les usines, tous les édifices publics (sauf le Palais de Justice) ne sont que ruines.

Dinant mur de Bourdon

 Dinant mur

 Mur Tschoffen

La furie teutonique

L’Allemagne déclare la guerre à la Russie le 1er août et à son alliée, la France, le 3 août. En
mettant le pied sur le territoire belge le 4, les troupes allemandes violent la neutralité belge et déclenchent une guerre mondiale. L’Angleterre garante de la neutralité belge déclare la
guerre au Reich, en entraînant son empire, le Commonwealth. De plus, l’Etat belge refuse le libre passage aux armées ennemies et lance ses régiments contre elles.

Deux événements inattendus qui compromettent le plan de guerre allemand. La haine des Belges enflamme les soldats et leurs officiers allemands. Lors des combats autour de Liège, ils se livrent à des massacres de civils dans les villages traversés. Ils iront crescendo les jours suivants. La guerre s’étend aux civils.

La même furie meurtrière s’est abattue sur les villes de Tamines, Andenne, Leuven,
Aarschot, Herve, Visé, Termonde. Des dizaines de villages subirent le même sort : 83 en
tout ! Fusillades collectives, viols, pillages, incendies.

Les autorités allemandes justifieront leurs massacres comme des actes de justice militaire
pour punir des terroristes civils pris les armes à la main : les insurgés auraient tiré en
embuscade, sur leurs soldats dans de nombreuses localités.

Le mythe justificatif des francs-tireurs leur permettra de couvrir les atrocités du mois d’août.

 Bellows macacre de Dinant

 Massacre at Dinant, George Bellows, 1918

Dinant Bellows

George Bellows

La guerre anectotique

 Excelsior, 19 décembre 1914

Dinant mur des fusilliers

Excelsior, 24 août 1919

Mémorial aux victimes du 23 août 1914

Dinant Monum

Ancien Mémorial : Furore Teutonico

Dinant Main    dinant_mon_martyrs_civils_14-18_05

 

Panneau central :


         ANIMUS
MEMINISSE HORRET
[Traduction : À ce souvenir, mon âme frémit d'horreur.

(Virgile, "Énéide", Deuxième Livre, v. 12]

 

DEVANT DIEU ET
DEVANT LES HOMMES,
SUR NOTRE HONNEUR
ET NOTRE CONSCIENCE,
SANS HAINE ET SANS COLÈRE,
PÉNÉTRÉS DE L'IMPORTANCE
DU SERMENT QUE NOUS
ALLONS PRÊTER,
NOUS JURONS TOUS
QUE NOUS N'AVONS,
EN AOÛT 1914,
RIEN CONNU, VU, NI SU
QUI AURAIT PU CONSTITUER
UN ACTE DE VIOLENCE
ILLÉGITIME À L'ÉGARD
DES TROUPES
DE L'ENVAHISSEUR "

dinant_mon_martyrs_civils_14-18_06    dinant_mon_martyrs_civils_14-18_07

La main levée est le symbole du serment prêté solennellement par la population dinantaise qui oppose un démenti formel à la légende des francs-tireurs.

Inauguration : 23 août 1936.

Dimensions : 25m de long avec un corps central de 9,50 m de haut.

(Source : Site de la ville de Dinant).

Statuaire : Pierre DE SOETE.

Memorial Dinant6

 Memorial Dinant3

Memorial Dinant1

Memorial Dinant2

 Monument situé : Av des combattants, 16-20, 5500 Dinant 

Inauguré le 23 août 2014 en présence du roi et des autorités, le mémorial aux victimes du 23 août 1914 est une œuvre de l’atelier d’architecture bruxellois Kascen. Sa forme s’apparente à celle d’une stèle ultra sobre, tel un monolithe émergeant du sol dans lequel une crypte s’enracine. Fondé dans la mémoire et le passé, il remplace le monument originel jadis situé Place d’Armes, intitulé Furore Teutonico, inauguré en 1936 et détruit par les Allemands en mai 1940.

Ce nouveau mémorial est une coiffe avec un angle sommital de 90°, écho au transept de la collégiale en arrière-plan, épousant le contexte urbain. Ses dimensions ont été symboliquement extrapolées à partir du chiffre 674 ; nombre de victimes civiles dinantaises.

Des textes percés dans les parois illuminent intimement l’espace. Il s’agit des noms des victimes comme gravés dans le ciel où l’imaginaire se plaît à voir le souvenir des défunts et les messages de paix qui éclairent à jamais les ténèbres, en autant de métaphores lumineuses du souvenir.

L’entrée dans le mémorial se veut être un voyage intérieur, humble et respectueux, à la recherche des patronymes disparus. Des noms, uniquement lisibles de l'intérieur qui se découpent dans le ciel dinantais et que les rayons du soleil projettent sur le sol ou sur les visiteurs eux-mêmes par temps ensoleillé. L'âge des victimes est signifié via un graphisme épuré, fait d’un carré pour un an et d’une ligne pour une dizaine d'années.

Des appels à la paix se dévoilent depuis l’extérieur, clamés en promesse d’espoir au monde des vivants.

Une cartographie des massacres est dessinée à même la tôle. Chaque lieu d'exécution collective est marqué par des perforations évoquant les impacts de balles ayant frappé les victimes et les façades de la cité. Au centre, le lit de la Meuse accueille des paroles de paix réconciliatrices.

Enfin, la matérialité de la rouille renvoie à un effet sur un objet de métal à l’abandon, conséquence d’une guerre. 

http://www.dinant.be/patrimoine/histoire-dinantaise/memorial-aux-victimes-du-23-aout-1914

Le lieutenant Charles de Gaulle

De Gaulle pont dinant2

De Gaulle pont dinant

Le 15 août 2014 a eu lieu l'inauguration de la statue de Charles de Gaulle à l’entrée du pont de Dinant.

Si beaucoup de personnes connaissent le rôle déterminant qu’a joué le général de Gaulle sur le cours de l’histoire du XXe siècle, peu savent qu’il fut blessé sur le pont de Dinant quelques jours avant le massacre du 23 août 1914.

C’est en ce sens qu’une statue en sa mémoire fut érigée. 

La statue en bonze de 2,50 m de haut est posée sur un socle de 70 cm de haut. 

Elle représente Charles de Gaulle lorsqu’il avait 24 ans. 

 Bigstock_290453011    De Gaulle pont dinant3

Extrait de journal évoquant Ch. De Gaulle. "Le Petit Gaulois"

[Périodique qui semble bien informé ; avec correspondant sur place (?)]

"Nos premiers blessés" ; Dinant (Belgique), 15 août 1914.

Depuis que la déclaration de guerre de l'Allemagne a été remise, le 3, à la France, les événements se sont précipités. Simultanément (le 4) on apprenait l'attaque des Allemands en direction de Liège, la rupture anglo-allemande et la modification du dispositif français qui glissait rapidement de l'est vers le nord. Les armées belges font ce qu'elles peuvent.

Quant aux armées françaises, elles se trouvent au contact, de l'Alsace à la Belgique. Qui dit contact dit blessés. C'est ainsi que le 1er corps d'armée s'est heurté, devant Dinant, à un corps d'armées adverses qui protégeaient un mouvement vers Givet. Et c'est encore ainsi qu'a été blessé, sur le pont, le lieutenant Charles de Gaulle, du 33e régiment d'infanterie : une balle lui a déchiré le péroné droit, lui paralysant le nerf sciatique.

Le lieutenant de Gaulle a reçu les premiers soins au poste de secours du château de Bouvignes. Il sera sans doute évacué sur Charleroi et Arras.

Que nos blessés se rassurent : ils ne manqueront de rien.

De Gaulle St Cyrien

 Charles de Gaulle, 1910, St-Cyrien 

Voir les liens et documents :

Les murs de Dinant 

De Gaulle devant Dinant

historique du 33e RI

LA MORT DE DINANT massacres 

Dinant, bulletin d'informations communales N°105

https://www.wikiwand.com/fr/Sac de Dinant (1914)