Mots-clés :

chiens, chiens de guerre, chiens de patrouilles, chiens auxiliaire de sentinelles, chiens de liaisons, chiens estafettes, chiens de trait, chiens de garde de prisonniers de guerre, Pierrot chien de Belgique, Flambeau chien de guerre, animaux, chiens sanitaires, Stubby,

Lire les articles :

Totos, petits animaux ayant une grande affection pour les poilus

Le service des chiens de campagne

La guerre rapproche les animaux des hommes

Les chiens du front rentrent chez eux

Les animaux pendant la Grande Guerre

Les chiens du front rentrent chez eux

Aux chevaux morts pour la France

La France utilisa peu les chiens durant le conflit (environ 12.000) à contrario de l’armée Allemande qui en aurait employé plus de 30.000 chiens.

Ce serait en 1915, que le Ministre de la Guerre Alexandre Millerand, décida de la création du « service de chien de guerre ».

L’armée française reconnut alors le compagnon de toujours au même titre que le soldat ; il se vit attribué un état civil, un livret militaire, une plaque d’identité et un équipement.

Les chiens eurent de nombreux rôles : chiens de patrouilles, chiens auxiliaire de sentinelles, chiens de liaisons, chiens estafettes, de trait, de garde de prisonniers de guerre, etc…

Ces chiens provenaient des fourrières, de la Société pour la Protection des Animaux (SPA), ou simplement par de dons de particuliers.

D’autres compagnons eurent un sort plus malheureux. Des centaines de chiens « errants », souvent de la région parisienne, servirent à des expériences de gaz asphyxiants. En 1917, le Ministère de l’Armement mena des expériences destinées à vérifier l’efficacité des obus spéciaux, c'est-à-dire des obus à gaz, avant leur adoption.

De même, le compagnon de rencontre des poilus de l’Infanterie, dont la présence était interdite sur le front, eu un sort tragique car il fut abattu sur ordre au moment de l’arrivée à proximité du front.

En revanche, les chiens adoptés par les artilleurs avaient un sort beaucoup plus enviable et étaient souvent les mascottes des batteries. On les voit souvent sur les photographies à proximité des canons servis par leurs maîtres.

http://verdun-meuse.fr/index.php?qs=fr/grande-guerre/le-monument-aux-morts-de-pagny-sur-moselle 

le pet journal chien sanitaire

le pet journal chien sanitaire1

le pet journal chien sanitaire2

le pet journal chien sanitaire3

le pet journal chien sanitaire4

.Chiens de guerre du Berry1

Chien de guerre du Berry2

L'Indépendant du Berry, 5 Novembre 1916

Les annales chien croix rouge

Les Annales, 7 Mars 1915

Le chien fraternel.

Ces intelligents et précieux collaborateurs de la Croix-Rouge guident les brancardiers

vers les blessés abandonnés sans secours...

chien de guerre

 Le panorama de la guerre, 1 juillet 1915

19100821-L'evenement_illustre-_revue_hebdomadaire__documentaire__artistique_et_litteraire-001-CC_BY

19150101-1914_illustré-_revue_hebdomadaire_illustrée_des_actualités_universelles-002-CC_BY

19160701-L'evenement_illustre__revue_hebdomadaire__documentaire__artistique_et_litteraire-005-CC_BY

 L'Evénement illustré, 01 07 1916

 Annales chiens1

Annales chiens2

Les Annales, 18 Juin 1916

Les_annales chien frère du soldat1

Les_annales chien frère du soldat2

les annales chien sauveteur

Chien sauveteur

Chiens GG4

 chien de guerre111

  Chiens fidèles Mirroir 11 02 1917

Le Miroir, le 11 février 1917

Chiens à la guerre Mirroir 08 08 1915

 Le Miroir, 08 Août 1915

 Chiens anglais Mirroir 06 10 1918

Le Miroir, le 06 octobre 1918

  chenil de campagne

  Chien masque agaz

 Chien gaz

Stubby, bull-terrier, chien équipé de masque à gaz

Le chien le plus connu et le plus décoré de la Première Guerre mondiale reste sans aucun doute le sergent Stubby, un bull-terrier amené illégalement en France par un jeune soldat américain en 1917. Envoyé au front, il participe à 4 offensives et 17 batailles, dont celle du Chemin des Dames, et est blessé à la patte par une grenade lors de l’offensive de Seicheprey.
Gazé une première fois, il reconnaît ensuite l’odeur du « moutarde » et prévient son unité à chaque attaque allemande. Il sauve des soldats blessés, distribue le courrier et capture même un espion allemand dans l’Argonne, ce qui lui vaut d’être nommé sergent, alors que son maître n’est que caporal. Il est très apprécié des soldats et des populations locales, et les habitantes de Château-Thierry lui élaborent un uniforme en chamois, sur lequel sont épinglées toutes ses décorations.

De retour aux États-Unis, il est reçu par le président Woodrow Wilson et défile dans tout le pays. Mort en 1926, il est naturalisé, et sa dépouille est conservée à la Smithsonian Institution.

(Tiré de Histoires Insolites de la grande guerre Julien Arbois).

 Chien Miroir

 Chien recherchant un blessé

 Chien à la recherche d'un blessé

 Chiens agent de liaison

 Chiens, agents de liaison

Chiens armée belge

 Chiens utilisés par l'armée belge

Chiens transportant la soupe

Chiens transportant la soupe

Chien cuisine

Chiens sanitaires2

 Chien sanitaire en Belgique

 ami de l homme en belgique

 ami de l homme en belgique1

L'Image de la guerre, décembre 1914

 Suippes dog

Exercice avec des chiens de la Croix–Rouge dans les tranchées, près de Suippes, dans la Marne, en France.

Photographie de John A. McGill, soldat américain, qui servit dans l'American Expeditionary Force pendant la Première Guerre mondiale comme membre du 23e Bataillon du génie.

histores de chiens

 

L'Evénement illustré, 20 janvier 1915 

Cartes postales

Chien patriote

Le chien ambulancier

Le chien sanitaire est aussi à l’honneur dans les cartes postales. Le motif suivant se retrouve chez presque tous les pays en guerre.

Ce type de cartes a pourtant été interdit par la censure à partir de 1915 car les responsables de ces services, tant français qu’allemands, craignaient que les traits d’humour aux dépens de l’ennemi aient l’effet inverse de celui recherché.

 tombeau du camarade

Humour !

Chien gardien fidèle

 

Chiens mitraillettes

Chiens de guerre dans la littérature

Pierrot chien de belgique

 Walter A. Dyer crée Pierrot, chien de Belgique

dont les bénéfices de la vente sont destinés à la Commission for Relief in Belgium.

chien de guerre 191

chien de guerre192

 Nos chiens sur le front

 Chien de guerre1

Chien collie   Chien beauceron

 Chien des Pyrénées   Chien briard

 http://gallica.bnf.fr/nos chiens sur le front

 

Voir l'article sur Flambeau, chien de guerre :

 Flambeau, chien de guerre

 

Monuments aux morts rendant hommage aux chiens de guerre

Monument aux morts de Pagny-sur-Moselle

Monum Pagny1

p1280528_5bf278ef1d03c

Monum Pagny2

 pagny_detail_1_cb_5373f74dbc45e

L'architecture en piédestal du monument, représente un soldat originaire de Pagny-sur-Moselle, montant la garde avec son chien.

  • Inauguration : 17 octobre 1926
  • Sculpteur : Albert Boudarel
  • Fonderie : Meroni & Radicci
  • Matériaux de la sculpture : bronze
  • Prix : 36.265 francs
Monument aux morts de St Ménéhould (Marne)

saintemenehouldmarne3_536d0287b0c67

 Monum St ménehould'

Monum St ménehould1

NUL NE S'Y FROTTE 

À NOS MORTS, 1914-1918

Piedestal avec statue d'un poilu et son chien à sa gauche.

  • Inauguration : 23 juillet 1922
  • Sculpteur : Michel de Tarnowsky
  • Fonderie : Réveillon
  • Matériaux de la sculpture : bronze