Mots-clés :

Alfred Théodore Joseph Bastien, Belgique, peintre, Panorama de l’Yser,

Lire les articles :

Peintures canadiennes et britanniques de la Grande Guerre

Alexander Young Jackson, peintre canadien

Paul Nash, peintre officiel britannique

 Portrait A Bastien

  Alfred Bastien, 1873 - 1955

Port Bastien

Bastien panter

 Alfred Bastien dessinant au milieu des ruines.

Alfred Bastien portrait

Biographie, 1873-1955

Alfred Théodore Joseph Bastien (1873-1955) est un artiste, universitaire et soldat belge. Né à Bruxelles, en Belgique, dans la commune d'Ixelles, il étudie à Gand, puis à Paris, où il réside lorsque la Première Guerre mondiale éclate.

Après la capitulation d'Anvers en octobre 1914, Bastien s'envole pour l'Angleterre, où, à l'âge de 43 ans, il s'engage comme volontaire dans l'armée belge. Il est intégré à la « section artistique » de l'armée et, à partir de 1915, il dessine des scènes sur le front belge près du fleuve Yser.

En 1917, à la demande personnelle de lord Beaverbrook, il est détaché auprès de l'armée canadienne; il y restera jusqu'en septembre 1918. En tant qu'artiste de guerre attaché au 22e Bataillon, Bastien a réalisé des œuvres témoignant spécifiquement de l'expérience de guerre canadienne.

Ces œuvres font actuellement partie de la collection d'art de lord Beaverbrook, conservée au Musée canadien de la guerre.

Après la guerre, Bastien poursuit sa carrière artistique. Parmi ses nombreuses réalisations, mentionnons son vaste panorama du front de l'Yser, un projet qu'il planifiait depuis 1914. Il enseigne ensuite à l'Académie royale des beaux-arts de Bruxelles de 1927 à 1945, où il occupe le poste de directeur durant trois mandats distincts.

Alfred Bastien est décédé le 7 juin 1955 à Uccle, en Belgique.

Une partie de son travail fait partie de la collection d'art militaire Beaverbrook au Musée canadien de la guerre à Ottawa.

https://wikimonde.com/article/Alfred_Bastien

Les œuvres

Bastien Newport 1916

Nieuport, 1916

19710261-0070

 One of our guns ready, Agny, Juin 1918

19710261-0094-2560x2079

 Cheval de l'artillerie tué, 1918

Dans cette œuvre de l'artiste belge Alfred Bastien, deux chevaux morts demeurent attelés à l'affût de canon qu'ils tiraient. On utilisait des chevaux pour déplacer les pièces d'artillerie et les approvisionner en obus.

Même si le Corps vétérinaire de l'armée canadienne s'efforçait de maintenir la santé des dizaines de milliers de chevaux de l'armée, beaucoup mouraient. Pour les soldats, les cris des chevaux blessés étaient l'un des sons les plus horribles du champ de bataille.

peinture can12

À l'assaut, Neuville-Vitasse1918.

Cet étude à l'aquarelle de l'artiste belge Alfred Bastien montre bien l'expérience angoissante de l'assaut. Les soldats grimpant sur le parapet de la tranchée sont des Canadiens.

Ils s'affairent à reprendre le village français de Neuville-Vitasse des Allemands en août 1918.

19710261-0079

 Agny, ruins of shrine in the wood, 1919.

19710261-0097

Pack mules going up the line

19710261-0084

 Gas attack, Flanders, 1915

19710261-0061-2560x1846

Lancement de grenades, Juillet 1918

Cette peinture montre un Highlander canadien lançant une grenade depuis l'abri d'une tranchée. Le bras est relativement droit. La grenade était plutôt tirée en l'air que par-dessus l'épaule comme au base-ball.

La grenade était une arme particulièrement efficace dans les combats rapprochés des tranchées ou pour éliminer les centres de résistance sans exposer le lanceur aux tirs de l'ennemi.

Ypres Bastien 3

Incendie des Halles d'Ypres

19710261-0093

 Artilleurs dans la boue, Passchendaele. 

Les terribles bombardements et la pluie incessante transformèrent le champ de bataille de Passchendaele en une mer de boue.

Ici, un groupe d'artilleurs tente péniblement de désembourber un chariot.

19710261-0060

 Avant-poste, Neuville-Vitasse, 1919.

Ce soldat, portant casque et havresac de masque à gaz, est en mission d'observation à un avant-poste en France. Par un trou à travers les sacs de sable, il guette les mouvements de l'ennemi.

Détaché de l'armée belge et affecté au Fonds de souvenirs de guerre canadiens en 1917, l'artiste Alfred Bastien a reçu comme mandat de peindre les activités du Royal 22e Régiment en 1918.

Cette œuvre est datée de la même année, ce qui suggère que le soldat dépeint est un membre de cette unité.

19710261-0066-2560x1852

Agny, moonlight, 1918

19710261-0075-2560x1991

 Camp at Basseux, juin 1918

19710261-0055-2560x1932

Canadian sinpers, Beaurain-en-Artois, 1918.

19710261-0068-2560x1970

 A snipper in the cemetery, Neuville-Vitasse, 1918

19710261-0073-2560x1744

 La petite place d'Arras

19710261-0065-2560x1823

 Dominion day

19710261-0085

 Canadiens en passant l'arc de triomphe, Paris 1919. 

Des troupes canadiennes défilent sous le Red Ensign autour de l'Arc de Triomphe, à Paris, dans le cadre d'un défilé pour marquer la victoire alliée le 14 juillet 1919.

19710261-0092-2560x1908

 Canadians passing Wellington arch, Juillet 1919.

 19710261-0058

Une sentinelle canadienne, 1918

Un soldat canadien se tient en sentinelle dans une tranchée, surveillant le no man's land (la zone neutre) pour détecter les mouvements ennemis.

Pour les soldats épuisés, les tours de garde de nuit d'une durée de deux heures semblaient s'étirer indéfiniment, particulièrement à cause de la menace perpétuelle de raids ennemis.

Voir les liens :

https://www.museedelaguerre.ca/collections/artifact/1016900/?q=bastien&page_num=2&item_num=16&media_irn=3125142