Mots clés :

45 DI, 87 DIT, Belgique, gaz asphyxiants, Général Quiquandon, sénégalais, zouaves.

La 45 DI, armée d'Afrique en Belgique

Ligne front av 1915

Cette carte mentionne la présence des 87 DIT et 45 DI au 21 Avril 1915.

Le 22 Avril 1915 les allemands décident d'utiliser des gaz asphyxiants dans la région de Pilcken-Langemarck causant de nombreuses victimes.

La 45 DI appartenait au 33 ème corps d'armée en Octobre 1914 et était composée des 89 et 90 ème brigades.

Composition de ces brigades :
* la 89e brigade d'infanterie avec le 1er régiment de marche de zouaves (6e et 14e bataillons du 1er régiment de zouaves d'Alger, 6e bataillon du 4e régiment de zouaves de Tunis) et le 3e régiment de marche de zouaves (3e, 6e et 12e bataillons du 3e régiment de zouaves de Constantine) ;
* la 90e brigade d'infanterie avec le 2e régiment de marche de zouaves (4e, 12e et 14e bataillons du 2e régiment de zouaves d'Oran) et le 2e régiment de marche de Tirailleurs (2e bataillon du 1er régiment de tirailleurs de Blida, 6e bataillon du 2e régiment de tirailleurs de Mostaganem, 2e bataillon du 8e régiment de tirailleurs de Bizerte).

Voir la composition du 45 DI :

http://vinny03.perso.neuf.fr/I/histo45 DI
 

Général Qué

 Général Quiquandon commandant 1a 45e D. I., de Décembre 1914 à Septembre 1916

Le 30 mars 1915, la 45e D. I. en réserve d'Armée est mise à la disposition du Général Foch commandant le groupe des Armées du Nord ; le 6, elle est transportée par voie ferrée dans la région de Bergues et affectée au détachement d'Armée de Belgique sous les ordres du Général Putz.

La 15e Division et la 87e Division territoriale constituent à la date du 15 avril le groupement d'Elverdinghe placé sous les ordres du Général Quiquandon commandant 1a 45e D. I. Le groupement a pour mission d'assurer au Nord d'Ypres, la liaison entre l'Armée Belge et l'Armée Anglaise en défendant le Secteur compris entre la passerelle de Steenstraat, sur le canal de l'Yser, et la route d’Ypres à Poelcapelle.

L'attaque allemande par les gaz asphyxiant.

Le 21 avril 1915 le 1er Régiment de Tirailleurs et les 1re et 2e Cie du 2e bis régiment de Zouaves occupent les tranchées de 1re ligne et de soutien immédiat sous les ordres du Lieutenant-Colonel Bourgeois, commandant le Bataillon de tirailleurs ; les 3e et 4e Compagnies du Régiment sont chargés d'assurer la défense du pont de Boesinghe. Les autres unités du Régiment cantonnent à Westvleteren.

A 17 heures, brusquement le 22 avril, une violente attaque allemande se prononce. Pour la première fois de la guerre, l’ennemi emploie les « gaz asphyxiants » formant un nuage épais de chlore que le vent pousse sur nos lignes. Suffoquée, et en butte a un intense bombardement la première ligne est contrainte de se replier, après avoir subi de fortes pertes. Les 1re et 2e Compagnies du 2e bis Régiment de Zouaves placés en réserve, essayent en vain d'arrêter ce mouvement de retraite ; immédiatement débordées et violemment prises a partie par l’artillerie lourde ennemie soumises d'ailleurs à l'action des gaz délétères, elles sont bientôt décimées et obligées de se retirer à leur tour : la deuxième à droite sur les Canadiens la première à gauche sur le canal.

Voir le texte complet sur le site :

http://vinny03.perso.neuf.fr/

87DT avril 1915  HetSas écluse

Situation fin avril 1915, présence du 76 ème RIT et du 9 ème Zouaves

 types militaires

 Types militaires : convalescents et tirailleurs sénégalairs

 Le panorama de la guerre, 24 juin 1915

Zouaves 24 av 1915

 

Bataille de Charleroi

 

Un épisode de la bataille de Charleroi d’après une carte postale de l’éditeur Tolmer et Cie de Paris, vers 1918. Cet épisode décrit, d’après la carte postale, la mort du prince Aldebert, oncle de l'empereur Guillaume II. Il s’agit d’une erreur, la victime étant en fait le prince Frédéric de Saxe-Meiningen (1861-1914), lieutenant général de l'armée impériale et commandant de la 39e brigade d'infanterie basée à Hanovre.
Affiche. Alsatica BNUS. , 2015

Honneur aux zouaves

Bilan des troupes coloniales :

175.000 Algériens (dont 35.000 tués ou disparus),
40.000 Marocains (dont 12.000 tués ou disparus),
80.000 Tunisiens (dont 21.000 tués ou disparus),
180.000 Africains noirs (dont 25.000 tués ou disparus),
41.000 Malgaches (dont 2.500 tués ou disparus),
49.000 Indochinois (dont 1.600 tués ou disparus),

Total : 565.000 (dont 97.100 tués ou disparus)

Voir le site sur les troupes coloniales :

http://www.troupesdemarine.org/traditions/histoire/

Voir les documents :

Troupes indigènes

Historia Indigènes

Le Petit Journal féte arabe sur le front 20 12 1914

 Le Petit Journal, 20 12 1914

Troupes colon engagez vous

 Affiche pour recruter des officiers dans la coloniale, 

créée avant la guerre 1939-1945

 ensenble force noire

Lire les documents :

http://www.achac.com/upload/file/288/81721a5a07d7506adb92da28cea4e5556ee8d5ff.pdf 

Pierre Vermeren Les français découvrent leur Empire, Figaro 13 Sept 2016

 

Voir l'article sur les indigènes :

http://87dit.canalblog.com/archives/2016/10/25/34481758.html