Mots clés :

Anzac, Gallipoli, Dardanelles, Gouraud, Le Bouvet, Océan, HMS Irresistible, Lord Hamilton, Gallipoli campaign, Lord Kitchener, Winston Churchill, Le Gaulois, Le Suffren, médaille des Dardanelles,

La campagne Gallipoli de 1915-16, également connue sous le nom de Bataille de Gallipoli ou de la campagne des Dardanelles, a été une tentative infructueuse des Puissances alliées de contrôler la route maritime d'Europe en Russie pendant la Première Guerre mondiale. La campagne a commencé par une attaque navale défaillante des navires britanniques et français sur le détroit de Dardanelles en février-mars 1915 et a continué avec une importante invasion terrestre de la péninsule de Gallipoli le 25 avril, impliquant des troupes britanniques et françaises ainsi que des divisions du corps d'armée australien et néo-zélandais (ANZAC). Le manque d'intelligence suffisante et de connaissance du terrain, avec qu'une résistance turque féroce, a entravé le succès de l'invasion. À la mi-octobre, les forces alliées avaient subi de lourdes pertes et avaient peu progressé à partir de leurs premiers sites d'atterrissage. L'évacuation a débuté en décembre 1915 et a été achevée au début du mois de janvier suivant.

Les Détroits

 Les Détroits, longueurs, largeurs. profondeur : 50 m environ

Carte turquie 1915

Map gallipoli

 Gallipoli campaign

 Dardanelles circuit

  Gallipoli débarquement alliés 

  Map Gallipoli av 1915

Schéma Dardanelles

 Expédition des Dardanelles, avec indication des bases et des effectifs.

Attaque Dardanelles 18 mars 1915

 

Dardanelles carte4

 Détroit des dardanelles1

Détroit des dardanelles2

Le Miroir, 16 mai 1915

 12795265_1060549577336949_675117934084679154_n-545x600

 Dardanelles commandants

 Dardanelles Hamilton

 Lord Hamilton dans une tranchée

Hamilton décorant des soldats

Lord Hamilton décorant des soldats

Dardanelles Lord Kitchener2

Lord Kitchener

Dardanelles Lord Kitchener3

Lord Kitchener dans une tranchée

Dardanelles Lord Kitchener1

Lord Kitchener aux Dardanelles

Churchil img2

Winston Churchill (right) in 1915

Général Gouraud général Bailloud

Général Bailloud                   Général Gouraud

Général Gouraus Dardanelles

 Général Gouraud aux Dardanelles

  Anzacs

 

Charge des Anzacs, 17 décembre 1915.

Notez, la tenue de combat.

  

  Voir l'article sur le général Gouraud :

http://87dit.canalblog.com/archives/2017/08/01/35526000.html

  

Kemal 1919

Mustapha Kemal en 1919

La convoitise des détroits du Bosphore et des Dardanelles

Gallipoli croix de guerre1

 Gallipoli croix de guerre2

 Gallipoli croix de guerre3

 Gallipoli croix de guerre4

 

ASSOCIATION NATIONALE DES CROIX DE GUERRE ET DE LA VALEUR MILITAIRE

La guerre sur mer

Force alliées en mars 1915 (britannique, ANZAC, français) : 70.000 hommes.

Le 18 mars 1915, la flotte alliée composée de 36 navires de guerre tenta de forcer le passage des Dardanelles, large de seulement 1 500 mètres. Les ottomans avaient installés de nombreuses mines dans l’eau qui ont été efficace car de nombreux navires furent détruits. . De plus, la ferveur et le courage des soldats ottomans n’ont pas laissé entrer les occidentaux malgré leur infériorité technique.

  Gallipoli mines

 Bouvet5

Le Bouvet 

Le cuirassé d’escadre Bouvet fait partie des cinq cuirassés du programme de 1890 dont la construction s’étale jusqu’en 1898. Construits sur des plans différents, le Charles Martel, le Jauréguiberry, le Carnot, le Masséna et le Bouvet ont ainsi chacun une silhouette caractéristique mais l’armement principal comprend toujours deux canons de 305 mm, deux de 274 mm et huit de 138 mm. Ils sont plus réputés pour leurs défauts, notamment un manque de stabilité, que pour leurs qualités. 

Le Bouvet sert en Méditerranée, sauf une période à Brest entre 1910 et 1912. Il constitue ensuite une 3e escadre à Toulon, à partir d’octobre 1912 puis en novembre 1913, forme une division de complément qui, au début de la guerre, regroupe le Suffren, le Saint Louis, le Gaulois et le Bouvet, sous le commandement du contre-amiral Guépratte. 

Le Bouvet participe à l’escorte des convois en août 1914 puis à la surveillance du golfe de Gênes et du détroit de Messine. 

Début 1915, la division de complément est engagée dans les opérations qui doivent aboutir à la prise des détroits turques par les Alliés. Le 18 mars 1915, huit cuirassés entrent dans le détroit des Dardanelles, la première ligne étant formée par le Suffren, le Bouvet, le Gaulois et le Charlemagne et la seconde de cuirassés britanniques. L’artillerie turque touche les navires alliés dont le Bouvet. Les cuirassés français manœuvrent pour laisser la première ligne aux Britanniques lorsque le Bouvet touche une mine d’un champ mouillé par les Turcs la nuit précédente. Il chavire et coule en moins d’une minute, ne laissant que 56 survivants sur les 721 hommes à bord. Le Bouvet est un cuirassé particulièrement connu après la rapide publication dans la presse française des photographies du naufrage.

  • Constuit à Lorient
  • Mise à l'eau le 27 juillet 1898
  • Longueur, 118 m
  • Coulé le 18 mars 1915
  • Perte, 622 hommes 

 Bouvet2

 Le Bouvet incendie

 Tableau du Bouvet aux Dardanelles (Musée de la Marine, aquarelle de Brenet)

 Hommage aux victimes du Bouvet

 L'image de la guerre Dadanelles

 L'Image de la Guerre, avril 1915 

Bouvet7

Bouvet6

Bouvet8

 L'Illustraion, 17 avril 1915

Le Petit Journal 21 03 1915 Dardanelles-1

Le Petit Journal, 21 mars 1915

  ancienne-cathedrale-saint-tugdual-cloitre-m

Ancienne cathédrale Saint-Tugdual, Tréguier (22) - Vitrail du Bouvet

Le vitrail fait référence au Bouvet. Il montre des marins se débattant dans les éléments du détroit des Dardanelles où le cuirassé coula très rapidement après avoir été éventré par une mine devant Tchanak le 18 mars 1915, causant la mort de 637 marins. Leur commandant, le capitaine de vaisseau Rageot de la Touche, que l’on aperçoit en uniforme sur le vitrail fit preuve d’un héroïsme sans faille. Seuls 60 rescapés pourront être récupérés par des navires anglais et français sous les bombardements ennemis.

La région de Tréguier déplorait de nombreuses victimes originaires de Pleubian, Plouguiel, Plourhan, Lézardrieux et autres communes avoisinantes des Côtes du Nord.

Le Gaulois 

Le cuirassé d’escadre Gaulois est l’un des trois cuirassés du programme de 1892, exceptionnellement construits sur les mêmes plans, les deux autres étant le Charlemagne et le Saint Louis. Ils sont armés de quatre canons de 305 mm en tourelles doubles, dix canons de 138 mm et huit de 100 mm. Deux bâtiments comparables mais améliorés seront ensuite construits entre 1897 et 1903, le Iéna (détruit accidentellement le 12 mars 1907) et le Suffren. Ces bâtiments sont typiques des cuirassés du début du siècle, avec une artillerie répartie entre trois calibres et une propulsion par machines à vapeur classiques et une vitesse de l’ordre de 18 nœuds. 

Le Gaulois sert en Méditerranée à partir de janvier 1900. Il est incorporé dans la 3e escadre en 1912 puis dans la division de complément qui remplace la 3e escadre le 1er novembre 1913. Il participe aux escortes de convois au début de la guerre. Engagé aux Dardanelles, lors du premier bombardement le 19 février puis lors de la tentative de forcement du détroit le 18 mars 1915, il est gravement avarié par l’artillerie turque et une mine et, coulant, parvient de justesse à s’échouer sur l’île aux Lapins, à l’entrée du détroit. Renfloué, il est remis en état et rejoint dès le 8 juin 1915 la 1re division dans la 4e escadre qui devient la division d’Orient le 15 avril 1916. 

Le Gaulois est en travaux de juillet à décembre 1916. Le 27 décembre, il se dirige sur Salonique et se trouve en mer Égée lorsqu’il est torpillé et coulé par le sous-marin allemand UB 47. Quatre hommes sont tués et le reste de l’équipage est sauvé par le chalutier armé Rochebonne

Le Charlemagne et le Saint Louis sont désarmés en 1917 mais le Suffren disparaît corps et biens, torpillé le 26 novembre 1916 par le sous-marin allemand U 52.

 Le Gaulois2

 Le gaulois7

 Le Gaulois

Le Suffren

Le Suffren, Cuirassé français de 128,8m, équipage de 730 hommes. Il est mis à l’eau en 1899.

18 mars 1915 : lors de l’attaque navale, il s’illustre particulièrement pendant la tentative de forcement des détroits, il bombarde alors le fort de Tchanak et subit plusieurs tirs lui causant de sérieuses et nombreuses avaries.

25 mars 1915 : fait route sur Toulon en escorte du Gaulois pour réparations.

17 mai 1915 : retour aux Dardanelles.

29 juillet 1915 : canonne les pentes d’Atchi-Baba, aidé d’un avion observateur.

Novembre 1915 : à Moudros (île de Lemnos) avec République.

12 décembre 1915 : les deux cuirassés mouillent à Kephalo prêts à appuyer l’armée pendant son rembarquement lors de l’évacuation des Dardanelles.

Torpillé par l’U-52, il coule avec son équipage le 26 novembre 1916, au large de Lisbonne. Près de 700 victimes.

Suffren navire

 Cuirassé Suffren

 HMS Irresistible, 

800px-HMS_Irresistible_abandoned_18_March_1915-600x413

  HMS L'Irresistible abandonné, le 18 mars 1915

Océan

Cuirassé Océan

 Le miroir dragueur de mines

Le Miroir, 9 mai 1915

 sénégalais aux dardanelles

Le Miroir, 28 novembre 1915

  Dragage_des_mines_dans_les_Dardanelles_en_1915

 Le Miroir,

Lance tropilles aux Dardanelles

Le Miroir, 11 avril 1915

Dardanelles aux héros

Le Miroir, 12 janvier 1919

La guerre aérienne

Armées d'aujourd1

Armées d'aujourd2

Armées d'aujourd3

Armées d'aujourd'hui, février 2016

La presse

Dardanelles Le Matin 20 03 1915 -2

Gallipoli Ville

Dadanelles Le Matin 20 03 1915-1

Dardanelles Le Matin 20 03 1915

Le Matin, 20 mars 1915

Le Petit Journal 20 03 1915 dardanelles-1

Le Petit Journal 21 03 1915 Dardanelles-3

Le Petit Journal 20 03 1915 dardanelles-2

 Le Petit Journal, 20/21 mars 1915

Le Petit Parisien 21 03 1915 Dardanelles

Le Petit Parisien, 21 mars 1915

 O-E Dardanelles 21 03 1915

 L'Ouest-Eclair, 21 mars 1915

 

Porte sublime Bosphore

 Cavalier turc

L'Image de la guerre, février 1915

 L'Image Dardanelles1

L'Image Dardanelles2

L'Image Dardanelles3

 L'Image Dardanelles5

 L'Image Dardanelles6

L'Image Dardanelles7

Dardanelles images de l guerre1

Dardanelles images de l guerre2

Dardanelles images de l guerre3

Dardanelles images de l guerre4

Dardanelles images de l guerre5

 L'Image de la Guerre, juillet 1915

Paysages des Dardanelles

 Gallipoli art

 Peinture de Norman Wilkinson

Troops Landing on C Beach, Suvla Bay, later in the day, 7th August 1915 by Norman Wilkinson

In August 1915 new offensives and landings were launched along the peninsula to try and break the stalemate, including the one shown in this painting. Fresh troops were brought in finally to try to defeat the Turks, but these offensives only resulted in even more devastating losses and the deadlock returned. Eventually the decision was taken that an evacuation of all troops had to be made.

Gallipoli large_000000

  Peinture de Norman Wilkinson

Naval Offensives

Throughout February and March the British and French navies bombarded coastal forts and artillery positions along the Dardanelles Straits, hoping to force their way through to Constantinople. There was some early success but the last attempt on 18 March ended in complete disaster with five warships sunk or disabled. Allied commanders decided that troops would need to land along the Gallipoli peninsula to conquer the Turkish defences before the naval attacks could resume.
Guerre Europ Dardanelles
 

 toupes alliées débarquement Gallipoli

Troupes alliées débarquant sur la péninsule de Gallipoli en 1915

Landings at Anzac Cove at 8am, 25 April 1915

On 25 April 1915 Allied troops landed on a series of beaches along the Gallipoli peninsula. The Turkish defences were well prepared and Allied troops struggled to get ashore as the Turks contained the landings.  Both sides suffered devastating losses. In this photograph Sapper R Reynolds lies at the waters edge, an Australian engineer, and the first to fall during the campaign

 Campement baie de Sulva

Campement en baie de Sulva

  Anzac positions

Cap helles

Indian miles

French infantery

French sénégalais

Dardanelle soldiers charge

Soldier Dardanelle

Trench Warfare

After the landings, trench lines were quickly established. They became more extensive but, remained much the same for the rest of the campaign. Life within the trenches was hard and conditions were poor. In this photograph a Royal Irish Fusilier attempts to draw the fire of a Turkish sniper to reveal his position.
Flotte alliée vue des hauteurs du fort de Sedul-Bahr
Flotte alliée vue des hauteurs du fort de Sedul-Bahr
Nos 75 lant prendre positio à Sedul Bahr

Nos 75 allant prendre position à Sedul Bahr

Solats anglais revenant des 1 er lignes

Soldats anglais revenant des 1 er lignes

Batterie anglaise en action

Batterie anglaise en action

Fort détruit de Sedul-Bahr1

Fort détruit de Sedul-Bahr

Dardanelle évacuation

Evacuated bay de Suvla

Evacuation des troupes en baie de Suvla 

 Evacuated bay de Suvla1

Evacuation des troupes en baie de Suvla 

 Charge de la division royale

Charge de la division royale 

Turk à Sedul Bahr

Turcs à Sedul Bahr

Tombes fr à Seddul-Bahr

Tombes française à Seddul-Bahr

 British img2

 Soldat se recueillant sur une tombe

A British soldier pays his respects at the grave of a colleague near Gallipoli 

 French sailors

Bilan de l'expédition

Les conditions à Gallipoli ont été parmi les pires de toute la guerre, les conditions météorologiques extrêmes ont causé des maladies (typhoïde et dysentrie).et parfois la mort. Les essaims de mouches étaient une présence constante dans les tranchées, principalement en raison des nombreux morts laissés sur les champs de bataille.

Fly wish

Le fouet de la mouche (fly whisk), représenté ci-dessus, a été porté par le général Sir Ian Hamilton, commandant en chef de la Force expéditionnaire méditerranéenne à Gallipoli, en 1915. Il a écrit : ‘At the Dardanelles, it was always in my hand…’ 

 Maladies gallipoli

Extreme weather and disease

Scorching heat during summer gave way to torrential autumn rain and a freezing winter. Almost all soldiers suffered from dysentery. This photograph shows frost-bitten soldiers lying on straw in shelters constructed of biscuit boxes, after a blizzard in November 1915 that caused some 160,000 cases of frostbite, and froze 280 men to death.
Cette opération inutile aura coûté la vie à 180.000 soldats alliés dont 30.000 Français, ainsi qu'à 66.000 Turcs. Résignés, les Alliés évacuent leur corps expéditionnaire et le transfèrent à partir d'octobre à Salonique, en Grèce. Les derniers soldats quittent les Dardanelles dans la nuit du 8 au 9 janvier 1916.
 

Bilan Gallipoli 2

 Gallipoli campaign50

 Voir les liens :

https://translate.google.fr/translate?hl=fr&sl=en&u=https://en.wikipedia.org/wiki/Gallipoli_Campaign&prev=search

http://www.lepoint.fr/histoire/la-bataille-des-dardanelles-un-traquenard-ottoman-18-03-2015-1913627_1615.php

http://www.telegraph.co.uk/sponsored/culture/water-diviner/11464437/battle-of-gallipoli-timeline.html

http://67400.free.fr/monsiteweb/la_guerre_peninsule_de_gallipoli.htm#fran%C3%A7ais

http://dardanelles.1915-2015.sam2g.fr/page-d-exemple/

http://www.histoire-passy-montblanc.fr/les-dardas-de-passy-dans-la-presquile-de-gallipoli-en-1915/

Dardanelles le traumatisme

  Croix rouge Dardanelle

Des carnets de timbres de bienfaisance au profit de la Croix Rouge avaient été émis dans le but de financer

l’affrètement d’un navire hôpital pour les blessés des Dardanelles en 1915.

Carnet de 20 timbres (2 planches de 10 – 2 x 5), sous couverture RH 157 x 115, polychrome, représentant le navire-hôpital « Charles-Roux« . Le navire est peint en blanc avec une large bande verte. Les cheminées sont rouges. Texte en haut : « Croix Rouge française » (en rouge) ;  » Expédition des Dardanelles » (en noir). « Carnet de 20 timbres. Prix 1 franc » (en rouge). En bas à gauche : « Société française de Secours aux Blessés militaires » ; à droite « Siège central Paris, 21 rue François-Ier » (en noir). Cadre tricolore tout autour. A l’intérieur de la couverture, à gauche, texte en noir intitulé « Pour les blessés des Dardanelles« , appel pour la réalisation du navire-hôpital. A droite et au verso, reproduction d’un article de Pierre Loti : « Pour les grands blessés d’Orient » et extrait du « Figaro » du 13 juillet 1915.

Pour les Gds blessés d orient Lotti1

 

Pour les Gds blessés d orient Lotti2

 Le Figaro, 13 juillet 1915

Médaille des Dardanelles

 La médaille des Dardanelles fut créée en juin 1926 (en même temps que la Médaille d'Orient) pour récompenser les personnels militaires et civils qui ont pris part à l'expédition des Dardanelles mais aussi les marins (particulièrement actifs) qui ont participé à cette même expédition.

Patrie prisonniers des turcs

 http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6317605h?rk=21459;2

Dardanelles nos héros0

Dardanelles nos héros1

Dardanelles nos héros

Dardanelles nos héros2

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k9680141r?rk=21459;2

Lire le document :

25 Avril en Australie et N-Zélande