Mots clés :

Rintintin, Nénette, P’tit Lardon, Radadou, bout de laine, Porte-Bonheur,

 Nénette Rintintin

Les poupées en brin de laine de Nénette et Rintintin étaient des portes bonheur que les « midinettes » (les amoureuses) donnait à leurs amoureux qui partaient au front. Ces petites poupées devinrent de véritables grigris sous les bombardements de 1918, et rassuraient la population notamment lorsqu’elle se réfugiait dans le métro ou dans les caves. Les personnages de Nénette et Rintintin apaisèrent beaucoup les enfants et donnèrent naissance à une chanson, qui fut surtout chantée pendant les 4 ans de guerre. Nénette était une fille et Rintintin un garçon. Ils étaient quelquefois accompagnés de leur enfant, le P’tit Lardon, dit aussi Radadou. En 1918, le bilan de la guerre était tellement important, que la chanson est restée dans les mémoires des personnes de cette époque.

Ces poupées de laine sont devenues le symbole de la ténacité parisienne pendant la guerre de 1914-1918. Elles demeureront populaires jusque dans les années 1950, symbolisant, pour certains, le couple inséparable.

 Nenette et rintintin

Nénette et Rintintin

En 1918, on fredonne La vraie histoire de Nénette et Rintintin, ce couple d’amoureux parisiens qui échappa aux bombes d’un gotha. Réalisées à peu de frais, ces poupées de laine à l’aspect enfantin, réunies par un cordon aux allures de chapelet, devinrent un porte-bonheur à offrir au bien-aimé, au civil comme au soldat, dans le but de le protéger contre les bombes.

Leur « père » Francisque Poulbot les décrit ainsi : « Nous sommes les gris-gris à la mode, qui triomphons du mauvais sort. Gardez-nous à votre cou, à la chaîne de votre montre, à votre bracelet, au fond de votre poche… au pare-brise de votre voiture.

Avec nous trois,

Nénette, la maman, Rintintin, le papa, et le petit Lardon ou Radadou, le bébé

jamais malade, jamais mourir !

 Nenette Rintin

Poupées Nénette

Nenette Rintintin crte1

Nenette Rintin2

 Mascot dance    Mascot dance2

Rintintin50

Confection Nenette

La double amulette qu’a fait naître le double danger de la Bertha et du Gotha ressortit à ce paganisme latent en toute âme aryenne.

Les talismans et les amulettes ont toujours existé et existeront toujours. Nénette et Rintintin sont des mânes secourables en qui les midinettes mettent leur confiance depuis le commencement de la guerre; mais ce culte ne s’est généralisé que tout dernièrement, les circonstances ayant été favorables à son développement.
C’est peut-être la première fois que, depuis le fil d’Ariane, l’homme met sa confiance dans quelques brins de laine, de fil ou de soie.
Dans le fameux sceau de Salomon étaient soi-disant enfermés des esprits qui obéissaient au souverain.
Apollonios de Tyane usait d’une gemme pour chaque jour de la semaine.
La pierre noire de Moukden est associée aux destins de l’Empire chinois. C’est une colonne de basalte noir située près de la porte principale du palais impérial.
L’ex-tsar avait un anneau qui contenait un morceau de la vraie Croix. Qui sait ce qu’est devenu ce talisman fameux ?
Nénette et Rintintin sont les premiers dieux nés au XXe siècle.

 Guillaume Apollinaire,16 juillet 1918 dans Mercure de France

« C’est peut-être la première fois que, depuis le fil d’Ariane, l’homme met sa confiance dans quelques brins de laine, de fil ou de soie.»


Apollinaire, 16 juillet 1918, Mercure de France

Bout de laine1

Bout de laine2

1918, Jean-Yves Le Naour

La Baïonnette

Rintintin Boulbot

Rintintin Orlan  rintintin baionnette1

 rintintin baionnette2JPG

 rintintin baionnette3

rintintin2

 rintintin baionnette4

  Nénette et son lardon

Prière de Nénette

 Histoire e Nenette et Rintintin

Nénette soldat et son amie Rintintin pris à partie par le Gotha-vautour allemand
/

Nénette était une bonne fille
Rintintin un bon garçon
Voyant qu'elle était gentille
Il le lui dit sans façon

Qui qu'est né à La Villette ?
C'est Nénette
Qui qu'a vu l' jour à Pantin ?
C'est Rintintin
Qui sans tambour ni trompette
Se marièrent un beau matin ?
C'est Nénette et Rintintin {X2}

On peut dire qu'ils ont d' la veine
Qu'ils connaissent le vrai bonheur
Car ils ont des tas d' marraines
Qui les pendent sur leur p'tit cœur

Qui qui protège les brunettes ?
C'est Nénette
Qui porte chance au trottin
C'est Rintintin
Que faut-il, jolie fillette
Pour veiller sur le destin
C'est Nénette et Rintintin {x3}

Voir les sites :

http://www.onnepassepas.fr/pages/les-porte-bonheur/nenette-et-rintintin.html

http://malraux.org/nenette/

La presse

 Intran Rintintin1

 Intran Rintintin2

L'Intransigeant, 31 mai 1918

L Huma Nénette

L'Humanité, 3 juillet 1918

Poupées dangereuses1

Poupées dangereuses2La Croix, 26 juin 1918