Mots clés :

agriculture, armement, Croix-Rouge, Femmes, Franciscaines, industries, infirmières, munitionnettes, obus, réquisitions, usines de guerre.

Appel à la mobilisation

Aux femmes fr 14Lire le document :

Appel aux femmes françaises 2 août 1914

Aux femmes françaises

 P1060947

Lire le document :

Parisien Femmes aux champs et solidarité

 The french women

P1050766

Le ministère des Munitions fait appel à l'aide féminine pour ses usines de guerre.

P1050769

Recrutement immédiat.

 P1060951

Voir les liens :

http://centenaire.org/sites/default/files/references-files/livret_extrait_femmes_dans_la_guerre.pdf

http://www.bridgemanimages.com/fr/explore/news/features/2014/mai/Women%20WWI

http://www.museedelagrandeguerre.eu/sites/default/files/pdf/2011/expo femmes g guerre journal.pdf

Femmes dans l'agriculture

Le petit journal agricole 11-12-2015_006

Les semailles2

 Les semailles1

Le Miroir, 30 Avril 1916

 

Les Annales 26 10 1917

 

  Femmes aux champs

Travaux femmes 1915

 19181001-De_oorlog_in_beeld_=_la_guerre_illustree_=_the_war_pictorial-001-CC_BY

 19181001-De_oorlog_in_beeld_=_la_guerre_illustree_=_the_war_pictorial-005-CC_BY

19181001-De_oorlog_in_beeld_=_la_guerre_illustree_=_the_war_pictorial-004-CC_BY

De Oorlog in bleeld, Octobre 1918

Au début du 20e siècle la France était un pays essentiellement agricole. Une fois les hommes mobilisés (Août, mois des moissons) les femmes et les enfants durent assurer les travaux agricoles.

En 1914, il y avait 8 500 000 travailleurs de la terre (5 237 000 hommes, 3 238 000 femmes).

3 700 000 agriculteurs furent mobilisés.

Population agricole pendant la guerre = 5 000 000 environ.

Femmes aux champsPhotographie de Jean-Baptiste Tournassoud prise en 1917 dans l'Oise.

Plus de chevaux pour tirer la herse. N'importe !

Trois robustes paysannes s'attellent à l'outil, peinent si bien que le permissionnaire,

à sa prochaine venue, retrouvera son champ en pleine prospérité.

http://clioweb.canalblog.com/trois robustes paysannes

Manque d'hommes pour les travaux agricoles, manque de chevaux également qui avaient été réquisitionnés pour la logistique.

mmm

L'armée réquisitionne 730 000 chevaux en 1914 soit un cheval sur quatre.

Au total 1 500 000 chevaux ont été réquisitionnés ou achetés à l'étranger entre 1914 et 1918.

On utilise les chevaux pour le transport de l'artillerie lourde, des munitions, pour la nourriture des poilus.

Il faut 3 750 tonnes d'avoine par jour pour leur nourriture.

En 1917, la France manque d'avoine. L'armée réduit ses effectifs de 150 000 têtes sur les 960 000 en présence.

Les Franciscaines de St-Brieuc

FranciscainesP1040921

Les Franciscaines de la maison de retraite des Châtelets près de St Brieuc assurent les moissons au mois d'Août.

Texte et gravure publiés par L'Illustration.

Appel du Président du Conseil René Viviani aux femmes fançaises en Août 1914 :

Debout donc, les Femmes françaises, jeunes enfants, filles et fils de la Patrie !

Remplacez  sur le champ du travail ceux qui sont sur le champ de bataille.

Préparez-vous à leur montrer demain la terre cultivée, les récoltes rentrées,

les champs ensemencés !

Il n'y a pas dans ces heures graves de labeur infime, tout est grand qui sert le pays.

Debout, à l'action, au labeur !

Il y aura demain de la gloire pour tout le monde.

                                                                                                     René Viviani

 tréguier arrière

Marquage tonneaux de vin

 Le Miroir, 07 janvier 1917

Salut de la France

Almanach du Petit Parisien illustré, 1920

Voir le lien :

http://france3-regions.francetvinfo.fr/Agriculture

Femmes dans l'industrie

Les Annales ouvrières anglaises

 Les Annales, 27 Août 1916

Femmes dans les usines de guerre

Les Annales, 02 Juillet 1916

Munitionnettes à Paris

travail des femmes GB

 

Femme à l usine de guerre

 femmes fabriquant des obus

 Fabrication d'obus, usine Darracq

Bellanger Athis

Lire le document :

Bellanger Athis

19160422-L__illustration-001-CC_BY

 

19160422-L__illustration-002-CC_BY

 Fabrication d'obus

L'Illustration, 22 avril 1916.

PB153666

Les femmes furent surtout employées dans l'industrie de l'armement, des chemins de fer et dans les services de santé.

En 1913, les industries d'armement employaient 5 % de femmes, en 1917 elles en employaient 26 %.

Pou nos usines

Taux horaire de la main-d’œuvre :

35 centimes pour les jeunes filles de 14 à 18 ans.

75 centimes pour les femmes.

1,50 franc pour les hommes.

Féminisme en Angleterre

 De_oorlog_in_beeld-femmes

 L'Illustration usine de Lyon Flameng

 Aquarelle de Flameng

Usine de l’Eclairage électrique à Lyon, installée en trois mois dans le grand hall de l’Exposition de 1914 pour l’usinage d’obus de tous calibres.

Aujourd’hui, il y a plusieurs milliers d’ouvriers et d’ouvrières occupés dans cette usine, devenue une des plus importante de France par sa production.

Emplois des femmes en 1918

  • armement : 425 000
  • chemins de fer : 58 000
  • santé : 27 000

 Usine de munitions

Ces femmes sont appelées les "munitionnettes" notamment dans les usines Schneider.

Elles seront 5.200 à travailler à l'arsenal de Brest, 2.900 à la poudrerie de Pont-de Buis.

Elles travaillent dans les entreprises d'armement parfois plus de 10 heures par jour.

Les femmes ont fabriqué en quatre ans 300 millions d’obus et plus de 6 milliards de cartouches.

Emplois des femmes usines renaultEvolution de l'effectif aux usines Renault
production des usines renault

Usine Brest femmes

Munitionnettes de la pyrotechnie Saint-Nicolas, près de Brest

Tourner des obus1Munitionnettes de la pyrotechnie Saint-Nicolas, près de Brest

Marquage des obus

Le nombre d'obus usinés passe de 13.000 par jour en 1914 à 80.000 par jour en 1915.

Lire les documents sur le travail des femmes dans la région de Montbéliard :

Voir le lien :

http://www.ww1propaganda.com/posters/women posters

Femmes_britanniques

Extrait du Petit Journal illustré  du 18 Février 1917

GrandeMunitionnettes5

Lire le document de Historia :

Pas de victoire sans les femmes

Citroen femmes1

Lire le document :

Les dames de Javel

 Dans les usines de guerre1

 Dans les usines de guerre2

 http://gallica.bnf.fr/Usines de guerre

Voir les liens :

http://gallica.bnf.fr/Atelier Citroën

http://www.industrie-techno.com/14-18-les-usines-en-guerre.38092

http://www.ville-lepecq.fr/uploads/2016/02/expo-14-18-ECPAD-bdef.pdf

http://www.ville-lepecq.fr/uploads/2016/02/expo-14-18-Hennef-bdef.pdf

 

le feminisme et la guerre

 

 

Voir l'article sur les femmes remarquables : 

Edith Cavell, Anne Morgan, Reine de Belgique...

http://87dit.canalblog.com/archives/2014/10/15/30769815.html

 

 

 

Femmes infirmières dans les hôpitaux de guerre et maisons de convalescence. 

 

 Infirmières1

Infirmières2

Infirmières3

Infirmières4

Extrait du guide du Poilu publié par le commandant Charton, le 15 Janvier 1916

 Comment les femmes voient la guerre 1 10 14

Article du journal Le Matin, 01 Octobre 1914

Comment les femmes voient la guerre 4 10 14

Aticle du journal Le Matin, 04 Octobre 1914

Comment les femmes voient la guerre 09 10 14

Article du journal Le Matin, 09 Octobre 1914

Diplome d'infirmière de guerre

Médiale infirmière

Brancardières

Soeur Gabrielle

Les infirmières militaires en service durant la Première Guerre mondiale sont surnommées les « oiseaux bleus » en raison de leur robe bleue et de leur voile blanc.

Croix-Rouge

Les années 1916 -1917 représentent un véritable tournant pour la Croix-Rouge. Elle ouvre ici un nouveau champ d’action, celui du secours sanitaire et social à la population, d’urgence puis suivi, qu’elle avait déjà touché du doigt avec les dispensaires puis l’assistance aux réfugiés. Elle met également en place une véritable méthodologie d’action dans ce domaine, pensée sur le long terme et constate ses grandes capacités de mobilisation, nationale et internationales. Cela se concrétise par l’inscription de cette nouvelle mission dans les statuts de la Croix-Rouge française et avec la création en 1919 de la Ligue des Sociétés de Croix-Rouge. En cette fin de guerre, alors que la France est exsangue et dépeuplée, cette nouvelle approche est aussi un soutien considérable pour l’Etat qui se lance dans une politique nataliste et sanitaire pour relever le pays.

A la gloire des femmes française

Dessin de S. Séeberger

Infirmières vannes 56

 Hôpital militaire, 56-Vannes 1914-1915

En Bretagne, 800 hôpitaux accueilleront plus de 800.000 blessés.

Femmes infirmières2

Action Croix Rouge

Actions de la Croix-Rouge Française de 1914 à 1925 

Poème Croix Rouge

Texte paru dans La Gazette des Ardennes

 Revue30-1

Lire le texte de Tony d'ULMES :

Revue hebdomadaire mobilisation des femmes1

Revue hebdomadaire mobilisation des femmes2

 Gestes d infirmières

Lire le document :

http://gallica.bnf.fr/Gestes d infirmières

Aux armes , citoyens ! Forgeons des nourrissons ! 

Fusil à répétition

 Voir le lien : 

http://musee.artillerie.asso.fr/Victoire-pdf/Petit%20journal.pdf

Humour

 Graine de poilus

Albert Guillaume Nos infirmières

Dessin d'Albert Guillaume

Et puis...dites leur que vous m'avez soigné comme un ange...

Ça vous coûtera un peu, mais ça leur fera tant de plaisir !

Fabiano grave blessure

Dessin de Fabien Fabiano

La plus grave blessure n'est pas celle qu'on panse.