Mots clés :

Obus, obusiers, mortiers, crapouillots, shrapnels, obus à gaz, obus français , obus allemend, canons 75, canon 37, Minenwerfer,

artillerie lourde, trous d'obus, marmite, entonnoir, usine de guerre, grosse Bertha, obus de 400 mn, obus de 420 mn.

De 1914 à 1918, l’artillerie en chiffres…

  • Plus de 1 000 000 000 d’obus tirés pour toutes les armées
  • Plus de 600 000 obus tirés par jour, plus de 27 000 par heure, plus de 400 à la minute
  • Plus de 20 000 canons de 75 fabriqués
  • Les effectifs de l’artillerie dans les armées françaises progressent de 12 à 22 % ; le nombre de régiments d’artillerie passe de 83 à 306
  • 15 000 Gueules cassées (blessures par éclats d'obus).
  • L’artillerie française en 1918 compte 26 000 officiers et 1 000 000 de sous-officiers et soldats soit 22 % de l’effectif total, alors qu’elle n’en représentait que 12 % lors de la mobilisation.

La moyenne mensuelle de production mondiale d’obus est multipliée par 30 entre 1914 et 1918 : de 1 300 000 obus, on passe à une production de 40 000 000 d’obus en 1918.

L’utilisation de l’artillerie jusqu’à la démesure est responsable du plus grand nombre de morts sur le champ de bataille et des blessures les

plus terribles. Les éclats d’obus blessent, tuent, mutilent, déchiquettent les vivants et les morts, abasourdissent et rendent presque fous les
survivants.

Les obus

Il y a deux sortes d'obus : les percutants qui explosent au contact du sol ou d'un obstacle, et les fusants qui explosent en l'air.

En détonnant, les obus à balles (shrapnells en allemand), envoient vers le sol 200 à 300 balles de plomb causant des blessures importantes. 

obus types

le matin obus12   le matin obus11

 Le Matin, 28 juin 1916

 Dessin enfants obus

 Dessin d'enfant 

 Description d un obus

 Type obus fr

 obus all 14-18

 obus all 210 non éclaté

 Obus fr 155 mm

Composition d'un obus

Obus français 75 mm

Evolution de l'obus 75 mm pour notre canon 75

Un obus de 75 mm était chargé de 240 balles pour un poids de 7 kg 400.

obus 37 mm

Projectiles pour canons de 37 mm. 

Il en existe des centaines de modèles, explosifs, incendiaires, perforants, à fragmentation, fumigènes, etc.

Le canon français 37 mm est apparu en 1916.

obus 42 mm1

 Obus de 420 mm mis à côté de deux obus de l’artillerie de campagne classique (75mm).

 

Obus 420 75

Le Miroir, 10 février 1918

  obus 420 all

 L'Image de la guerre, juillet 1915

 affich obus 420

L'Image de la guerre, mai 1915

Hauteur d'un obus de 75 mm : 45 cm

Hauteur d'un obus de 420 mm : 1,60 m

Obus 4000 Thomas

Obus de 400 mm, ht : 1,60 m, poids : 1000 kg

 le miroir obus 400

lancement obus

19160708-L__illustration-001-CC_BY

 Obus de 420 mm

Soldats allemands posant avec un obus de 420mm.

Obus 270mm

Obus pour un mortier de 270 mm

 dépot d obus

 Le panorama de la guerre, 25 novembre 1915 

Fabrique obus Anvers

 19160325-L'evenement_illustre-_revue_hebdomadaire__documentaire__artistique_et_litteraire-001-CC_BY

19160325-L'evenement_illustre-_revue_hebdomadaire__documentaire__artistique_et_litteraire-002-CC_BY

19160325-L'evenement_illustre-_revue_hebdomadaire__documentaire__artistique_et_litteraire-003-CC_BY

19160325-L'evenement_illustre-_revue_hebdomadaire__documentaire__artistique_et_litteraire-004-CC_BY

 Industrie des projectils

obus balles5

Fabrique obus5

La Guerre Mondiale, 8 mai 1915

Marquage obus2

Marquage des obus dans une usine de guerre à l'usine St Nicolas, Guipavas

Voir le lien sur le maquage des obus :

http://hmcel.forumactif.com/t561-douilles-de-75mm-du-canon-de-campagne-modele-1897-75-dec

http://forest.frenchboard.com/t391-abreviation-munitions-francaises

Les obus à gaz

obus toxique all

Obus toxique allemand

Consommation artillerie allemande en 1916 : 848 000 obus

En munitions croix verte et croix jaune en 1917 : 6 099 000 (soit 7,2 fois plus).

En munitions croix verte et croix jaune en 1918 : 8 886 000

En munitions croix bleu en 1917 et 1918 : environ 18 000 000.

Les obus à croix jaune en 1918 contenaient du sulfure d'éthyle dichloré, 

Ces derniers (gaz moutarde) contaminaient la terre des combats, donnant des œdèmes partout où la peau était en contact avec le gaz, notamment aux latrines. 

  • Croix verte : phosgène
  • Croix bleu : arsine sternutatoire
  • Croix jaune : ypérite, gaz moutarde, éthyle dichloré

 obus toxiques all GG

  obus allemands

 Projectiles à gaz

 Projectiles à gaz1

Projectiles à gaz2

Projectiles à gaz3

Projectiles à gaz4

Projectiles à gaz5   Projectiles à gaz6

Obus all à gaz

Obus chargés en agents toxiques (5, puis 4) à paroi très mince.
Les gaz de la charge propulsive logée dans le culot (3) de l’obus diffusaient par six trous (initialement 4 et 8 trous). 

Voir le lien :

http://www.guerredesgaz.fr/index.htm 

L'effort de l'artillerie lourde en 1918

19181102-L__illustration-013-CC_BY

19181102-L__illustration-014-CC_BY

 19181102-L__illustration-015-CC_BY

Batterie de 155 long

 19181102-L__illustration-016-CC_BY

 Obusier de 240

 19181102-L__illustration-017-CC_BY

 Mortier de 370

  19181102-L__illustration-018-CC_BY

 Canon de 240 mm

  L'Illustration du 2 Novembre 1918

Artillerie lourde

Comparaison mortier, obusier, canon

Le Calibre est le diamètre interne du tube et de la munition généralement exprimé en millimètres

Mortiers

Les mortiers sont des canons à petite portée. 

Les français les appelent crapouillots ou crapouillaux.

Les allemands les appelent minenwerfer

obus crapouillots

Faute de mieux, les français utilisèrent en 1914 et 1915 des mortiers de 15 cm en bronze modèle 1838.

Lorsque les obus sphériques réglementaires (2) furent épuisés, ils réalisèrent des projectiles artisanaux (1).

Outre les Minenwerfer rayés, les Allemands utilisèrent des matériels d’appoint, tirant par exemple cette bombe lisse de 25 cm (3). La bombe de tranchée de 15 cm modèle 1917 pour mortier Fabry (4) représente une évolution technique. L’engin mis en réserve en 1919 fut remis en service au Printemps 1940.

obus crapouillots all

Le Minenwerfer léger allemand au calibre de 7,6 cm, tirait de véritables petits obus à ceinture pré-rayée.

Certains étaient explosifs à fusée fusante ou percutante (1) ou percutante tous azimuts (2).

Lire les documents :

Crapouillots

MA crapouillot

  Crapouillot à Vauquois1

Crapouillot à Vauquois

Crapouillaux Vauquois

 Le Miroir, 1 août 1915

Minenwerfer

Minenwerfer données techniques

 mine all

 Poids du Minenwerfer : 142 kg

 Mine All pris à l'enneme

 Minenwerfer pris à l'ennemi

 Chargement Mine All

 Chargement par la gueule

minenferfer en action

D'après L'Image de la guerre

 Mine all3

Pendant la Première Guerre mondiale, les Allemands se servaient de minenwerfer (lance-mines ou mortiers de tranchée) comme armes d'infanterie et non d'artillerie. On pouvait les démonter pour les rendre plus faciles à transporter et les monter dans une tranchée étroite. Leur faible portée obligeait à les placer près des lignes de front, où le réapprovisionnement en munitions devenait parfois problématique. L'Allemagne produisait des minenwerfer de calibres allant de 76 à 250 millimètres. 

Artillerie lourde : obusiers, canons

Artillerie fr 14-18

 

Artillerie all 14-18

un-temple-de-gloire-direction-des-services-de-presse-du-ministre-de-la-guerre-1944-le-75_12502557355_o

 19100401-L'evenement_illustre-_revue_hebdomadaire__documentaire__artistique_et_litteraire-017-CC_BY

 Canon de 75 mm9

 Canon de 75 mm en 1915

A gauche : caisson de mumitions

Il fallait 4 chevaux pour déplacer un canon 75 mm.

 L’équipe de pièce autour du canon de 75 mm se compose de 6 membres :

  • le tireur

Situé à la droite du canon, il ouvre et ferme la culasse et actionne le tire-feu qui fait partir l’obus. Dès le second coup (lorsque la bèche est assurée) il reste assis sur la sellette de tir.

  • le pointeur

Situé à la gauche du canon, il veille à ce que celui-ci reste pointé sur son objectif. Dès le second coup (lorsque la bèche est assurée) il reste assis sur la sellette de tir.

  • le chef de pièce

Il dirige la manoeuvre, c’est souvent un sous-officier.

  • le chargeur

Il charge l’obus dans la culasse du canon.

  • le déboucheur

Il règle les fusées des obus selon les instructions reçues. Ce réglage permet à l’obus (le plus souvent à balles) d’exploser en l’air à une distance donnée.

  • le pourvoyeur

Il extrait les obus du caisson et le tend au déboucheur. Un second pourvoyeur (approvisionneur) passe l’obus au chargeur.

Livraison obus Verdun1

 Près de la Voie sacrée, à Heippes, livraison de munitions pour canons de 75 mm

artillerie lourde1

 artllerie lourde2

L'Image de la guerre, N°120 de février 1917

 Canonn 220

 L'Image de la guerre, mai 1916

 

explosion d obus

Le Miroir, 3 mars 1918

 

Krupp 210

 Le panorama de la guerre, 11 février 1915

19100301-L'evenement_illustre-_revue_hebdomadaire__documentaire__artistique_et_litteraire-015-CC_BY

19100301-L'evenement_illustre-_revue_hebdomadaire__documentaire__artistique_et_litteraire-014-CC_BY

19100501-L'evenement_illustre-_revue_hebdomadaire__documentaire__artistique_et_litteraire-018-CC_BY

 Grosse Bertha All

 La Grosse Berta

http://canonde75modele1897.blogspot.fr/ 

http://www.passioncompassion1418.com/decouvertes/fusees_munitions.html

19150127-Le_temps_présent__magazine_d'actualités-002-CC_BY

 

19150127-Le_temps_présent__magazine_d'actualités-003-CC_BY

19150127-Le_temps_présent__magazine_d'actualités-004-CC_BY

 19150127-Le_temps_présent__magazine_d'actualités-005-CC_BY

Trous d'obus 

Les combattants les appelaient entonnoirs, marmites.

trou crapouillots

 Entonnoirs

 Canadiens dans l'enfer de Passchendaele en 1917

 trou d obus 305

D'après L'Image de la guerre

 Trou obus canadiens

Du bon usage de l'entonnoir !

 Repas dans un trou d'obus

All dans trou d obus

 Allemands tapis dans un trou d'obus 

Trou obus Verdun

 Grand entonnoir creusé par un obus de 400 mm tiré par l'artillerie française

en octobre 1916 devant le fort de Douaumont.

 trou d obus50

 trou obus 400

 Le Miroir, 17 novembre 1917

crater ypres

 

Vouziers Ardennes trou obus

Vouziers, Ardennes

 

Voir l'article sur les armements :

http://87dit.canalblog.com/archives/2012/10/11/25475557.html

 

Voir l'article sur Citroën Javel, usine de guerre :

http://87dit.canalblog.com/archives/2016/10/29/34496651.html

 

Voir l'article sur les usines de guerre :

http://87dit.canalblog.com/archives/2016/11/29/34626278.html