Mots clés :

Emile Wetterlé, Journal de Colmar, Kurt-Oscar Mulier, Hansi, le Sang Rédempteur, Têtes de Boches, 

Biographie d'Emile Wetterlé

(2 avril 1861 à Colmar / † 24 juillet 1931 à Ouchy)

Prêtre, journaliste et homme politique, Emile Wetterlé (1861-1931) fut une figure majeure de la vie politique alsacienne.

Directeur au Journal de Colmar en 1893, il a été élu plusieurs fois député au Reichstag à partir de 1898 et était devenu membre du Landesausschuss (Délégation) d'Alsace-Lorraine en 1900. Partisan de l'autonomie de l'Alsace au sein de l'empire allemand, Wetterlé s'engagea dans une violente campagne contre la politique de germanisation culturelle qui lui valut deux mois d'emprisonnement en 1909. Le 26 mai 1911, il vote contre le projet de loi d'autonomie de l'Alsace-Lorraine, l'estimant insuffisant.

Dès le début de la guerre, il quitte l'Alsace pour participer activement à la propagande de guerre de la France, tout comme son ami Hansi. Elu député du Haut-Rhin en novembre 1919 il ne jouera plus qu'un rôle politique marginal après le retour de l'Alsace à la France.

Abbé Wetterlé 1924-1

Abbé Wetterlé 1924-2

Les Jeunes, 4 juin 1933

Hansi Weterlé

 Gravure sur bois

 2 proscrits Als

 Wetterlé hansi photo

 Hansi et l'abbé Wetterlé

 Wetterlé portrait8

Wetterlé souvenir d'Alsace

Wetterlé 1917            Wetterlé 1923

 E.Wetterlé, 7 mai 1917.

E.Wetterlé, le 23 septembre 1920

Wetterlé, député au Reichtag 

Wetterlé fr illustrée

 M. l'abbé Wetterlé avait été condamné à 2 mois de prison

pour avoir défendu vigoureusement

les droits de la liberté alsacienne contre un immigré.

Sortie de prison Wetterlé

Wetterlé retour à Colmart

 Le retour à Colmar

Wetterlé dans le mutilé1

Wetterlé dans le mutilé2

Le Mutilé de l'Algérie, 30 août 1931

En 1911, l'Allemagne revint à la politique de conciliation et accorda une Constitution, mais elle ne donnait pas satisfaction à, Wetterlé qui le clama en plein Reichstag à Berlin et déclara aux députés allemands réunis que les Alsaciens n'étaient pas une « peuplade de nègres », qu'ils étaient plus civilisés que les « junkers de l'Est » et que « notre histoire n'est pas votre histoire ».

Les Annales

 L abbé Wetterlé Annales

Les annales 9 déc 1914

Propos de guerre Wetterlé

Les Annales, 13 février 1916

Les Annales Weterrlé1

Les Annales Weterrlé2

 Homme du jour Weterlé1

Ses écrits dans les Annales

Têtes de Boches

 Tete de boches Wetterlé1

Tete de boches Wetterlé2

Les Annales, 3 décembre 1916

Le Sang Rédempteur

Wetterlé le sang 1

« Chaque jeune Alsacien qui s'en va fait place à un Allemand. Si l'émigration continue, qui donc maintiendra le culte de nos traditions, de nos moeurs, de notre langue ? 

Nous sommes déjà submergés par les Allemands. Sur une population globale de 1 million 800,000 âmes, il y a 400,000 étrangers. La France, quand elle reviendra reprendre sa place à notre foyer, n'y retrouvera que des intrus, si nous ne savons pas accepter les pires tortures morales pour résister à la poussée germanique. Pour elle, autant que pour nous, je te demande de rester en Alsace, à ton poste de combat. Je comprends toute l'étendue du sacrifice que tu consentiras. Il faudra que tu portes l'uniforme du vainqueur. Mais après avoir subi cette humiliation, tu pourras lutter dans les rangs de l'opposition nationale et rendre ainsi des services plus signalés à notre vraie, à notre seule Patrie, à celle qui ne nous a pas plus oubliés, que nous n'avons renoncé nous mêmes à lui ppartenir d'esprit et de coeur. »

Wetterlé le sang2

Wetterlé le sang3

Wetterlé Kaysersberg

Kaysersberg

Les Annales, 24 décembre 1916

Le Carnet de Guerre de Kurt-Oscar Mulier

 Carnet de guerre Wetterlé1

Les Annales, 2 juillet 1916