Mots-clés :

affiches, Chez les Toubibs, Gus Bofa, La Rampe, Pierre Mac Orlan, Rollmops,

Voir tous les articles sur les dessinateurs :

Les dessinateurs

Gus Bofa a dessiné avant et pendant la Grande Guerre pour de très nombreux journaux, du "Rire" au "Sourire", en passant par "Le Pays de France" ou "Les Echos de l'Exportation". Loin d'être négligeables, les petits dessins dont il parsème les contes humoristiques qu'il écrit pour "Le Journal" ou la rubrique théâtrale qu'il signe le "Médecin de service" au "Rire", sont tout de fantaisie et d'humour, d'une liberté de trait et d'une précision d'exécution remarquables, et préparent les chefs d'ouvre de la maturité. Dispersés à travers les collections de journaux depuis longtemps disparus, jamais recueillis en albums, ils méritent d'être redécouverts. 

Gus Bofa portrait

 Bofa Portrait7

Illustrateur  de génie, Gus Bofa (1883-1968) a publié de nombreux dessins consacrés à  la Grande Guerre, cette guerre à laquelle il a participé comme simple soldat d’infanterie.
Grièvement blessé en décembre 1914, il recommence à dessiner depuis son lit d’hôpital et tire de ce séjour un pamphlet cinglant, Chez les Toubibs (1917), où il dénonce l’incompétence et « l’optimisme meurtrier » des personnels de santé. Avec son ami Pierre Mac Orlan, il collabore à La Baïonnette, un  hebdomadaire satirique au titre évocateur : tout en charge contre l’ennemi.
Mais Gus Bofa ne participe jamais au concert des « bourreurs de crâne ». Il s’attache à traduire avec justesse et tendresse la vie des soldats et leur  « cafard ». Avec Gus Bofa, c’est la guerre vue par les poilus, leur quotidien  avec ses côtés dramatiques mais aussi cocasses. 

http://www.gusbofa.com/

Bofa eau claire

 Enfin de l'eau claire au front...

Bofa croix rouge

 Bofa20

Bofa21

Regrets à Gus Bofa

 Bofa La rampe1 Bofa La Rampe2 Bofa La Rampe3

La Rampe, 1 er juillet 1932

Les affiches publicitaires

Jusqu'à la fin des années 20, Bofa réalise presque une centaine d'affiches pour des clients aussi divers que la Belle jardinière, les lampes Sirius ou le chocolat Gala Peter, sans oublier les automobiles Charron ou le théâtre de l'Eldorado. 

Bofa panne de pneu   Bofa lampe

Bofa musique pour tous   Bofa Araignée

 Bofa Bernard2   Bofa Felix Potin

bofa charron   Bofa Journée des artistes

Bofa le Sourire   Bofa Sodex

Gus Bofa protestation1

Gus Bofa protestation2

La Baïonnette

Loin de participer au concert des "bourreurs de crâne", Bofa traduit le cafard, cette tristesse muette qui empoisonne l'âme de l'homme en guerre, en une image si juste et sentimentale que, selon Mac Orlan, "tous les soldats aimèrent cette image du cafard, malgré la technique de l'artiste qu'ils ne pouvaient comprendre ".

Bofa Toubibs1

Bofa Toubibs3

 Bofa Toubibs2

 Chez les Toubibs, 1 mars 1917

Bofa bail lune

 Bofa bail n 177

 Bofa Bail N 170

 Bofa bail singes

 Bofa Bail N 145

  Bofa Bail N 163

 Bofa Bail N196

 Bofa Bal N11

 Bofa Bail canons

La Baïonnette :

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/cb327095759/date

Chez les toubibs

Gus Bofa chez les toubibs

Bofa oeuvre de la collecte

 Bofa le chirurgien   Bofa le médecin chef

Bofa caporal infirmier   Bofa infirmière major

   Bofa Infirmière bénévole   Bofa Le malade

 Bofa drame du bassin

 L'infirmier ne veut pas se réveiller

Bofa et ses malades   Bofa asepsie

Bofa distraction   Bofa bonne espérence

 Bofa Cabot infirmier   Bofa le tirailleur

Bofa début de la bénévole   Bofa premier de ses messieurs

Le Journal

Gus Bofa a publié ses dessins dans Le Journal de 1918 à 1943.

Cliquez sur les vignettes pour un agrandissement.

Bofa Journal2   Bofa Journal3

Bofa Journal4   Bofa Journal5

Bofa Journal6   Bofa Journal7

Bofa Journal10   Bofa Journal11

Bofa Journal12   Bofa Journal13

Bofa Journal14   BofaJournal15

 Bofa journal17   Bofa Journal18

Bofa Journal19   Bofa Journal21

Dessins publiés dans Le Journal en 1918 et 1919

Roll - Mops, le Dieu assis

« Si Désiré Rollmops fut dieu, ce fut bien vraiment pour ses seules qualités personnelles, car il n'y avait encore jamais eu de dieux dans sa famille.

Son père, qui était rentier, mourut quelques années avant sa naissance.

Sa mère vécut trop pour éviter le petit scandale de cette conception tardive et juste assez pour le mettre au monde. Elle le portait depuis sept mois.

Telle fut la nativité de ce jeune dieu, mêlée, comme il convient, d'un peu de merveilleux. »

Rool-mops bofa

 Rool et le dieu assis Bofa

Rool mops pére et mère

Roll -mops vvv   Roll mps médecin

 Bofa a Berlin   Bofa roll héroique

Voir le lien :

http://amicaledesnidsapoussiere.over-blog.com/2016/02/gus-bofa-1919-rollmops-le-dieu-assis

 Voir les autres articles sur les peintres pendant la Grande Guerre :

 Voir l'article Peintres aux armées :

http://87dit.canalblog.com/archives/2016/06/04/33913037.html

 Voir l'article sur Mathurin Méheut :

http://87dit.canalblog.com/archives/2014/12/26/31199274.html

Voir l'article sur Otto Dix :

http://87dit.canalblog.com/archives/2014/12/17/31150821.html

Voir l'article sur Julien Lemordant :

http://87dit.canalblog.com/archives/2016/02/22/33410524.html

Voir l'article sur Peindre la Grande Guerre :

http://87dit.canalblog.com/archives/2014/02/05/29124759.html

 Voir l'article sur Dessins de guerre :

http://87dit.canalblog.com/archives/2016/02/27/33433926.html

 Voir l'article sur Henri Henriot :

http://87dit.canalblog.com/archives/2016/05/22/33849546.html