Mots clés :

autoportrait, joueurs de cartes, les Mutilés, Otto Dix, triptyque, trou d'obus, Der Krieg. dadaïsme, la tranchée, 

Des poux, des rats, des barbelés, des puces, des grenades, des bombes, des trous d’obus, des cadavres, du sang, de l’eau-de-vie, des souris, des chats, des gaz, des canons, de la boue, des balles, des tirs de mortier, du feu, de l’acier, c’est ça la guerre ! l’oeuvre du Diable !

Otto Dix

Otto Dix (1891 - 1969)

Quand la guerre éclate, il s'engage comme volontaire dans l'artillerie de campagne allemande. L'année suivante, il reçoit une formation de mitrailleur et participe à de nombreuses campagnes en Champagne, dans la Somme ou en Russie d'où il sortira vivant. 

Blessé par un éclat de grenade, plusieurs fois décoré, il a fait ce qu’on appelle « une belle guerre ». Sa peinture se fonde donc sur une expérience longue des combats. Il dessine beaucoup sur le champ de bataille et aucun artiste n’a consacré plus de temps ni d’efforts à peindre la Grande Guerre, pendant et après le conflit.

La guerre était une chose horrible et pourtant sublime, disait-il.

Il peignit le côté hideux de la première guerre mondiale.

Il nous a laissé environ 600 dessins, aquarelles, gouache sur la Grande Guerre.

De nombreux de ses tableaux disparurent lors de la seconde guerre mondiale.

Le mouvement dada le compte parmi ses artistes dès 1920.

1914-1918 : Après des études artistiques, Otto Dix s’engage dans l’armée allemande. Il participe à la guerre des tranchées en Artois et en Champagne de novembre 1915 à décembre 1916, ainsi qu’à deux grandes batailles sur les bords de la Somme. Depuis le front, il dessine la guerre sur ses carnets la qualifiant de « retour à l’animalité » (300 au total).

1920-1924 : Otto Dix consacre une série d’œuvres à la Première Guerre mondiale. Avec ce témoignage, il raconte son expérience de soldat et la sauvagerie du conflit. Il critique la guerre, ne ménage pas les anciens combattants et cherche à se sortir ces images d’horreur de la tête.

Bio Otto Dix

Otto dix et ses maitres1

Otto Dix et ses maitres3

Otto Dix et ses maîtres

Télescope, N°138 du 5 au 11 octobre 1996

 Otto dix artillerie

 X = Otto Dix dans l'artillerie en France, 1916

Otto dix vers 1925     Otto dix portrait 1965

                                Otto Dix, vers 1925

Otto Dix adulte

 J'ai besoin de me sentir lié au monde physique,

il me faut du courage de peindre le laid,

il me faut la vie dans toute sa densité.

                                                                                                                          Otto Dix

 Autoportraits

otto dix port 1913

 

Autoportraiit avec oeillet, 1912

 

  Otto dix Seft 1913

Autoportrait, 22 ans en 1913

Otto dix self portrait

Autoportrait en Mars, 24 ans en 1915

Dix1

 Autoportrait en soldat, 1914

Dix6

 Autoportrait avec casque d'artillerie, 1914

Dix7

Autoportrait en cible, 1915

dix43

Tête rouge (autoportrait), 1919

Otto Dix

Autoportrait, 1922

Otto Dix Autoportrait5

 Autoportrait avec modèle nu, 1923

Otto Dix Autoportrait 6

 Autoportrait avec muse, 1924

Otto Dix Autoportrait8

Autoportrait avec chevalet, 1926

Otto Dix Autoportrait9

Autoportrait avec Jan, 1930,

autoportrait otto dic 1942

Autoportrait à la palette devant un rideau rouge, 1942

 

ottox dix 1947

 

Autoportrait en prisonnier de guerre, 1947

Ses œuvres

Otto Dix a participé au dadaïsme, puis au mouvement expressionniste qui apparaît en Europe du Nord au début du XXe siècle. Si le mouvement dada se complaît dans la provocation et le rejet de toute contrainte morale et artistique, l’expressionnisme cherche à exprimer la souffrance et le tragique en les exagérant. Sous la République de Weimar, Otto Dix devient, à partir de 1924, un des principaux animateurs d’un mouvement artistique en rupture avec le courant expressionniste, la « Nouvelle Objectivité » qui s’attache à porter un regard réaliste sur la société de l’entre-deux-guerres.

Otto Dix réalise La Guerre entre 1929 et 1932, c’est-à-dire plus de dix ans après l’armistice. Sous la République de Weimar, les idées nationalistes s’affirment en Allemagne. C’est dans ce contexte particulier que le peintre réalise cette oeuvre, afin de rappeler les souffrances de la guerre, la brutalité des combats et le traumatisme du conflit. Dix a composé son oeuvre sur le modèle d’un retable (décor peint ou sculpté, surmontant la table d’autel dans une église) de la Renaissance. Cette oeuvre, composée de trois panneaux principaux et d’une prédelle, est appelée « triptyque ». La technique de la tempera sur bois est un procédé de peinture utilisant le jaune d’oeuf pour lier les pigments.

Otto dix guerre2

Otto dix guerre1

Dix2

 Le canon, 1914

Dix4

 Guerrier mourant, 1915

Dix8

 Tranchées, vers 1917

Dix9

Balles traçantes, 1917

Dix5

 Joueur de billard, 1914

  dix13

 Soleil couchant (Ypres), 1918

dix14

Trou d'obus avec balle traçante, 1917

dix51

Trou d'obus, 1917

dix15

Poste, champ de bataille avec arbres, 1917

dix11

Guerrier à la pipe, 1918

dix12

 Tranchée, vers 1918

Dix10

Trou d'obus, vers 1917

dix55

 Avancée de soldats à la mitraillette (Somme, nov 1916), 1924

Otto Dix Flandern (Flanders) (after Le Feu by Henri Barbusse)

 Flandern (Flanders) after, 1924

dix85

 otto Dix mutilés de guerre

Les Mutilés de guerre, 1920

 Otto Dix Invalides

 Otto dix Mort dans la tranchée 1924

Mort dans une tranchée, 1924

Otto dix Cléry sur Somme

Conversation dans la tranchée, 1924

On the Slopes of Cléry-sur-Somme

Otto Dix Dying 1924

Mort dans une tranchée, 1924

dix56

Mort (St-Clément), 1924

 Les joueurs de skat 1920

Joueurs de cartes, 1920

Invalides jouant aux cartes

Lire le fichier : 

Otto Dix les joueurs de cartes

Métropole, 1928

trityque otto dix la ville

 http://www.lankaart.org/article-otto-dix-triptyque-gro-stadt-kunstmuseum-stuttgart-61263979.html

 métrope otto dix5

  Panneau de gauche du tryptique "Métropole", 1928.

Mutilés de guerre réduit à la mendicité.

métropolis O Dix

Dix20

Avancée de soldats à la mitraillette (Somme, Novembre 1916), 1924

 Otto dix rue de Prague

Rue de Prague à Dresde, 1920,

oil and collage on canvas.

Lire le fichier :

Otto Dix Rue de Prague 

Le triptyque, la Guerre

La Guerre est une oeuvre réalisée entre 1929 et 1932, plus de dix ans après la Première Guerre mondiale. Composé de trois panneaux principaux que l’on peut replier, sur le modèle des retables de la Renaissance, ce triptyque en bois (panneau central : 204 x 204 cm ; panneaux latéraux : 204 x 102 cm chacun), conservé à Dresde (visible à la galerie Gemäldegalderie Neue Meister), représente un paysage de guerre.
Il présente une image plus réaliste et encore plus sombre de la guerre que ce qu’il avait pu peindre auparavant. Alors que la population commence à oublier les horreur qu’elle a vécues, Otto Dix veut témoigner et rappeler la réalité de la guerre. Il fut exposé que brièvement à Berlin pour l’exposition « Art dégénéré » avant d’être dissimilé pour éviter une éventuelle destruction par les nazis.

Trytique Otto dix

 La guerre, 1929 -1932

Tempera sur bois, peint entre 1929 et 1932, Gemäldegalerie Neue Meister, Dresde

trityque otto dix4

  Panneau central 204 x 204 cm, panneaux latéraux 204 x 102 cm chacun,

Gemäldegalerie Neue Meister, Dresde.

Le panneau central décris une vision d'épouvante où un soldat, le visage recouvert d'un masque à gaz, demeure seul vivant dans les ruines du champ de bataille. Des cadavres achèvent de pourrir alors qu'un squelette est demeuré accroché à la branche d'un arbre.

Le panneau latéral de gauche figure le départ vers le front. Les hommes sont représentés de dos équipés de leur paquetage : ils sont en route pour le front.

Le panneau de droite montre le retour de deux blessés. Trois personnages : un soldat rampant sur le sol au premier plan secouru par un autre soldat qui observe le spectateur.

La prédelle : soldats morts, les planches qui les entourent sont celles d’un cercueil.

Contrairement à la philosophie de l’époque qui voyait les soldats comme des héros et de braves personnes, le peintre peint avec un grand réalisme toute l’atrocité de la guerre. Otto Dix représente l’impact de la guerre sur le corps de ces soldats, aussi bien les bombardements que les épidémies et les maladies.

L’artiste quant à lui se voit comme un pacifique, un sauveur déterminé souhaitant changer ce monde cruel, sauvage et meurtri par la guerre qui a perdu toute son humanité.

Dix la guerre panneau central

La Guerre d’Otto Dix est une oeuvre engagée : l’artiste dénonce les horreurs de la guerre. Ce triptyque est un constat d’un saisissant et violent réalisme sur les ravages de la guerre, la déshumanisation des combats et la barbarie. Il y montre les réalités du champ de bataille et y exprime le traumatisme du conflit. Otto Dix réalise une oeuvre d’une rare intensité exprimant sa vision désabusée et révoltée de la guerre.

La Tranchée, Der Schützengraben

Dix la tranchée

Représentation du chaos : chute des corps grâce au positionnement des personnages ; les membres s'agittent et expriment la violence de l'assaut, mains aux doigts crochus, bras en ciseaux cherchant une issue vers le haut de la tranchée, jambes aux angles droits se brisant par terre.

De 1920 à 1923, Dix peint Der Schützengraben (La Tranchée), qui est achetée par le musée de Cologne, lequel doit y renoncer en raison des protestations publiques, avant que la toile, saisie en 1933 par les nazis, ne soit probablement détruite.

L'année précédente, Dix a exécuté ce qui demeure l'oeuvre la plus importante qu'ait suscitée la Grande Guerre, un triptyque composé sur le modèle des maîtres anciens. Le panneau central reprend la composition de La tranchée, une vision d'épouvante où un soldat, le visage recouvert d'un masque à gaz, demeure seul vivant dans une tranchée effondrée, près d'un abri renversé. Des cadavres achèvent de pourrir alors qu'un squelette est demeuré accroché à la branche d'un arbre. Les panneaux latéraux figurent le départ vers le front et le retour de deux blessés. Sur la prédelle, des dormeurs - ou des cadavres ? - allongés sous une toile de tente.
Dix introduit des références picturales à Grünewald, Altdorfer et Holbein. Le triptyque, peint sur bois, est exécuté dans leur style, avec une minutie réaliste extrême. Alors que les dessins préparatoires décident seulement des silhouettes et de la construction, la peinture cultive l'illusionnisme jusqu'au morbide insupportable des chairs putréfiées, des vers et de la gangrène. Les jambes d'un mort sont constellées de pustules ou de blessures purulentes, comme les membres du Christ dans le retable d'Isenheim. L'espace est saturé de corps, de débris, de formes déchirées. Il est traversé par des
verticales hérissées. Jusqu'aux cieux qui inquiètent : des nuées, des tourbillons rougeâtres y circulent, souvenirs de la Bataille d'Alexandre d'Altdorfer et signes de la catastrophe qui étend son empire à la nature entière. La guere Otto Dix1

 La guere Otto Dix

Lire le document :

La Guerre Otto Dix

La Guerre Otto Dix1

Der Krieg (The War) 1924

Voir le lien :

http://socks-studio.com/2012/08/04/otto-dix-der-krieg-the-war-1924/

« C'est que la guerre est quelque chose de bestial : la faim, les poux, la boue, tous ces bruits déments. C'est que c'est tout autre chose. Tenez, avant mes premiers tableaux, j'ai eu l'impression que tout un aspect de la réalité n'avait pas encore été peint : l'aspect hideux. La guerre, c'était une chose horrible, et pourtant sublime. Il me fallait y être à tout prix. Il faut avoir vu l'homme dans cet état déchaîné pour le connaître un peu »

                                                                                                                     Otto Dix

Der Krieg est un recueil d'une cinquante de planches d'un caractère morbide. La technique employée est celle de l'eau-forte.

Technique de l’eau-forte : gravure obtenue en faisant mordre par l’acide nitrique une plaque de cuivre ou de zinc recouverte d’un vernis protecteur sur lequel on a dessiné à l’aide d’une pointe qui met le métal à nu.

Eaux-fortes Otto Dix

3e18c3c6661a6e2d4e2bca610f7ffdd1-l

Corps dans les barbelés

Voir les liens :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Der_Krieg_(s%C3%A9rie_de_gravures)

http://rebut.canalblog.com/archives/2006/11/20/3212464.html

http://www.ottodix.org/index/biography

http://martyhg.wix.com/dix Originale

http://www.ottodix.org/

http://nga.gov.au/dix/

otto dix un regard sur le siecle

L art boulversé

 Otto Dix appartenait au courant dadaïsme

Otto dix horreur1

 

Otto dix horreur2

 

Otto dix horreur3

Otto dix eau forte1

Otto dix eau forte2

Otto dix eau forte3

Otto dix eau forte4

Otto dix eau forte5

Otto dix eau forte6

 Autres productions

dix allumettes

 Le marchand d'allumettes, 1920

otto dix reve

 Souvenir des galeries des glaces, 1920

otto dix promenade

 Promenade dominicale, 1922

otto dix couple

 Amants inégaux, 1925

otto dix pechers

Les sept Péchés Capitaux, 1925

   Voir les autres articles sur les peintres pendant la Grande Guerre :

 Voir l'article Peintres aux armées :

 http://87dit.canalblog.com/archives/2016/06/04/33913037.html

Voir l'article sur Fernand Léger :

http://87dit.canalblog.com/archives/2016/09/14/34321143.html

 Voir l'article sur Mathurin Méheut :

 http://87dit.canalblog.com/archives/2014/12/26/31199274.html

  Voir l'article sur Julien Lemordant :

 http://87dit.canalblog.com/archives/2016/02/22/33410524.html

 Voir l'article sur Peindre la Grande Guerre :

 http://87dit.canalblog.com/archives/2014/02/05/29124759.html

Voir l'article sur Dessins de guerre :

 http://87dit.canalblog.com/archives/2016/02/27/33433926.html

 Voir l'article sur Francisque Poulbot :

 http://87dit.canalblog.com/archives/2016/03/30/33575127.html

Voir l'article sur Henri Henriot :

 http://87dit.canalblog.com/archives/2016/05/22/33849546.html