Mots-clés :

Pourquet, monuments aux morts, sculpteur, fonderie du Val d’Osne, poilu Dans la Tourmente, L'Art Funéraire, poilu Résistance, poilu sentinelle, poilu gisant, Bar-sur-Aube, Fontaine-la-Soret, Jandun, Loos-en-Gohelle, Bult, Lormes, Essey-et-Maizerais, Pléhédel, poilus, Cossé-le-Vivien, Pléhédel,

Lire les articles sur les sculpteurs :

Maxime Réal del Sartre

Albert Bartholomé

 René Quillivic

 Des poilus dans le catalogue des fondeurs

 POURQUET Charles-Henri, 1877-1943

Pourquet sculpteur

Sculpteur, (1877-1943) né à Colombes (Hauts-de-Seine), décédé en 1943.

Elève de Barrias et de Coutan. Sociétaire des Artiste français depuis 1907. Figure au Salon de ce groupement. Médaille d’or en 1929, hors concours. Légion d’Honneur en 1931.
Auteur de trois modèles de monuments aux morts coulés par la fonderie du Val d’Osne : Poilu, Résistance, Buste.

Articles parus dans L'Art Funéraire N°38 Juin 1922

 pourquetexpo3

 pourquetexpo4

pourquetexpo1

pourquetexpo2

Pourquet1 

 Pourquet2

Pourquet4 

 Pourquet5

Pourquet3 

 Pourquet6

 fourquet modèle

Ses réalisations

Le poilu Résistance 

Le soldat de Pourquet intitulé Résistance connut l'un des plus gros succès de la statuaire commémorative de série : on en dénombre plusieurs centaines d'exemplaires répartis dans toute la France.

La version en calcaire, taillée dans les ateliers de l'artiste, n'est pas la plus fréquente, distancée de très loin par l'édition en fonte de fer bronzée de la fonderie du Val-d'Osne (n° 854 du catalogue).

Il fallait compter 4.800 francs pour une statue de poilu en fonte bronzée et 2.000 F pour un simple buste de poilu à la fonderie du Val d’Osne (tarif de 1921). 

catalogue val d osne poilu on ne passe pas

  poilu bar      10-bar-sur-aube-20090708_144429-_59f8f2a42daf0

Bar-sur-Aube (10200)

Monument avec un obélisque en pierre et à l'avant le Poilu Résistance en bronze 

Inauguration en 1921.

poilu jandun1       poilu jandun2

Jandun (08430)

Poilu Résistance en fonte de fer bronzée posée sur un haut piédestal

Lormes 1394708044-58-Lormes-3-001

Lormes p1130933_57a63bda3f455 (1)

Lormes (58140)

Bloc de pierre surmontée d'un poilu en fonte bronzée

 Lormes 103004360

L'Écho de Clamecy, 13 mai 1923.

Modèle, mère et l'enfant

Monum loos

 Loos quare de la Paix

 Monument de Loos-en-Gohelle (62750) 

 loos-en-gohelle-3472_524c04be76991

 loos-en-gohelle-3480_524c04bedd683

loos-en-gohelle-3477_524c04beb6907     loos-en-gohelle-3478_524c04bf0a62d

Représentation symbolique de la mére et de l'enfant.

Matériaux : pierre de Soignies

Inauguration, le 21 septembre 1924 

Chacun de nous a trop souffert de la guerre pour ne plus s’en souvenir. Chacun de nous aussi voudra travailler pour que pareilles hécatombes ne puisse plus recommencer. 1 500 milles français sont tombés pour la défense du droit et de la liberté. Ils ont fait le sacrifice de leur vie, c’est pour avoir la paix. Que serions nous vis-à-vis de nos grands morts si nous laissions saboter cette paix pour laquelle tant de sang fut versé. C’est en sauvegardant cette paix, c’est en luttant contre la réalisation de nouvelles guerres, que nous accomplirons un des devoirs que nous avons à remplir vis-à-vis de ceux qui sont tombés pour l’humanité. Comment lutter pour la paix si ce n’est par l’union et la concorde. Je ne puis donner exemple plus frappant que nos groupements d’anciens combattants et de victimes de la guerre.

Notre fédération départementale en groupe près de 20 mille, l’union fédérale, 300 mille. Au sein de ces groupements se rencontrent ceux qui durant les longues années de guerre de tranchées connurent les mêmes misères, les mêmes périls et aussi les mêmes espérances. Aujourd’hui encore ils ont à souffrir les mêmes maux et conservent aussi les mêmes espoirs. Comprenant mutuellement leurs souffrances et fidèles aux promesses tenues par chacun d’eux devant la mort, ils se firent les défenseurs de la destinée des êtres chers que nos grands morts nous laissèrent en garde, leurs veuves, leurs orphelins et les vieux parents. De souffrir et de s’aimer, les membres de nos groupements ont acquis la volonté de lutter pour la vie, de lutter pour la paix. Je m’en arrêterai là.

Vous avez compris mes chers compatriotes que pour avoir la volonté de lutter et être fort, unissons nous et aimons nous, là sont les seuls moyens pour vaincre. Et quand vous passerez devant ce monument, ou devant tout autre que vous rencontrerez dans chaque ville dans chaque commune de France, rappelez vous que 15 cent mille français sont morts, qu’ils nous ont laissés leurs veuves, leurs orphelins, leurs vieux parents à protéger, qu’ils ont fait le sacrifice de leur sang pour la défense du droit et de la liberté. Pour la Justice et la Paix. » M. Saint Georges président des anciens combattants de Loos et président de l’amicale des entrepreneurs, exprime sa reconnaissance aux victimes de la guerre.

M. le député Maës rappela les tristes événements de 1914-1918, glorifia les morts et émit le vœu que sous l’action de tous les gouvernements s’établisse enfin pour toujours la paix dans le monde. Ces discours furent très attentivement écoutés et applaudis. La chorale la Cécilia de Lens, sous la direction de son éminent chef M. Jules Ballois, fit entendre la cantate Gloire à nos morts et la Marseillaise. Les enfants des écoles accompagnés par l’harmonie municipale de Loos chantèrent un chœur. La cérémonie était terminée. Les sociétés de musique prirent place sur les différents kiosques et donnèrent des auditions. A 9 heures la société l’Etoile d’Or de Grenay donna ne très jolie fête de gymnastique sous le commandement de M. Bertiaux. Loos-en-Gohelle gardera le souvenir de cette magnifique journée.

Source : L’Avenir de Lens

édition du 25 septembre 1924 (Mémoires de pierre)

Voir le lien :

https://memoiresdepierre.pagesperso-orange.fr/alphabetnew/l/loosengohelle.html

Le poilu sentinelle écrasant l'aigle allemand, N°853 catalogue du Val d'Osne

 p1200573_5481981d7c45d

Monument de Bult (88700)

p1200574_548199ac5d963

p1300190_55c8ddf847568

Poilu sentinelle au repos écrasant l'aigle.

Matériaux : granit des Vosges

Prix : 10.330 Fr

Inauguration, le 11 novembre 1920

p1310241_5674249b04100

Le Télégramme, 18 novembre 1920

 essey-et-maizerais dsc04959_5b6a0612c51d9

 essey-et-maizerais dsc04963_5b6a062fcf4ec

Monument de Essey-et-Maizerais (54470)

Poilu sentinelle peint écrasant l'aigle

Modèle, la jeune fille en prière 

96228331

phiehedel monum1

22plehedel2_56868d513da96

 22plehedelmam_56868d4555cd1

 Monument de Pléhédel (22290)

Femme portant une capuche montrant la liste des morts à son fils, sa fille à genoux et priant près de lui.

Matériaux : calcaire
Inauguration, le 26 août 1923
inauguration Monum Pléhédel
L'Ouest-Eclair, 27 août 1923

Monum Pléhedel2

Monum Pléhedel3

L'Ouest-Eclair, 19 Août 1923

Le poilu Dans la Tourmente

Monum la chapelle1

grosplan_535a9869b1076    Poilu la chappele

 La Chapelle-Saint-André (58210)

Matériaux

sculpture : fonte de fer bronzée

Prix : 15.614 francs

Souscription : 1.993 francs

Subvention de la commune : 13.621 francs

Modèle, poilu gisant

 gisant1

20140727_160543_544148cc7fc99

Monument de Fontaine-la-Soret (27550)

Matériaux : bronze

Inauguration, le 5 décembre 1920

 Modèle, Buste de Poilu avec drapeau

 Monum cosse

 53cosse-le-vivienmam_5659e3da0bcc5

53cosse-le-vivien2_5659e35ca755b

Monument de Cossé-le-Vivien (53230)

Inauguration, 14 novembre 1920

Obélisque sur piédestal crénelé avec buste de soldat et drapeau au sommet.
 
Matériaux :
sculpture : Buste en fonte de fer bronzée, portant la référence 505 au catalogue de la fonderie du Val d'Osne.
Colonne obélisquegranit de Bretagne de 4 m de hauteur sur 1 m 20 à la base.
 
Souscription : 5.764,25 F 
Subvention commune : 8.500 F 
Subvention Etat : 20 F
Prix du monument : 14.273 francs, colonne 9.480 Francs, sculpture 4.793 Francs.

Voir les liens :

https://monumentsmorts.univ-lille.fr/auteur/173/pourquetcharles-henri/ 

https://www.fontesdart.org/artistes-fonderies-et-monuments-aux-morts/